Ce week-end, les pilotes MotoGP vont vivre une expérience encore jamais connue. De leur télévision, ils vont regarder les pilotes Moto2 et Moto3 lancer leur saison dans un Grand Prix du Qatar qui leur a été enlevé du calendrier. Ceci sans vraiment savoir quand ils les rejoindront sur la piste pour connaître les mêmes joies de la compétition. Une frustration et une période déstabilisante pour ces véritables pur-sangs. La preuve avec Pol Espargaró…

Comme l’ensemble de ses collègues du MotoGP, Pol Espargaró regardera de chez lui les pilotes des autres catégories s’amuser. Cette annulation du Grand Prix du Qatar pour les cependant bonnes raisons que l’on sait, est un crève-cœur pour ces champions. Andrea Dovizioso l’avait déjà reconnu en relatant un sentiment étrange né d’une belle et exigeante routine cassée. L’officiel KTM est dans la même idée en déclarant : « cela nous affecte beaucoup parce que nous augmentons la pré-saison en quelque sorte. Vous vous entraînez très dur pour commencer la saison à un moment donné et maintenant tout est retardé. Cela change un peu la façon de se concentrer sur le début de la saison, sur comment nous nous entraînerons désormais et sur ce que nous ferons. »

Il ajoute : « et plus que tout, c’est un problème psychologique. Nous faisons de la pré-saison depuis novembre, nous nous préparons pour la première course de l’année et nous nous préparons pour toute la saison. Nous n’avons pas de compétition et nous en avons besoin parce que nous sommes prêts depuis longtemps. »

Cependant, Pol Espargaró avoue aussi que, sportivement et techniquement, ce n’est pas vraiment une mauvaise affaire pour KTM : « les premières courses sont celles qui nous coûtent le plus et dans lesquelles nous souffrons le plus car ce sont celles hors d’Europe. Nous n’y avons pas assez d’informations. Nous avons 3 ans d’expérience dans le championnat et moins d’expérience en dehors de l’Europe. Ce sont les circuits que nous parcourons le moins pour nous entraîner. Les premières courses pour moi n’ont pas été les plus importantes, ce sont celles où nous aurions le plus souffert a priori. Évidemment, c’est un plaisir d’aller au Qatar et en Thaïlande, au Texas et en Argentine, mais ils ne sont pas les plus favorables pour nous et sont les plus critiques. La moto s’est beaucoup améliorée cette saison et KTM a travaillé dur cet hiver pour amener le meilleur package possible aux tests et à la première course mais les choses sont comme ça. »

« C’est la même chose pour tout le monde et peut-être que nous avons un peu plus d’avantages car étant une équipe qui n’a pas obtenu les mêmes résultats que les autres usines nous avons plus de tests et plus de journées d’essais disponibles » reconnait l’équipier de Brad Binder sur mundodeportivo. « Nous pouvons organiser une journée d’essai de plus que les autres d’ici à la prochaine course. Nous allons donc remplir cette pause avec un test que les autres ne peuvent pas faire… »

 

 




Tous les articles sur les Pilotes : Pol Espargaro

Tous les articles sur les Teams : KTM MotoGP