C’est un signe qui, espérons-le, ne trompe pas. Alors qu’il y a seulement trois mois on craignait une saison blanche, qu’il y a quelques semaines on prenait sans négocier un calendrier à 13 rendez-vous, voilà qu’aujourd’hui on retrouve le dilemme du trop-plein ! On rappellera que cette année 2020 devait compter 20 courses. Mais voilà que la Hongrie se présente pour recevoir le MotoGP et sa suite. Dorna est ouvert à la négociation, mais les autres institutions s’inquiètent déjà…

C’est officiel : en Hongrie, un nouveau projet de piste de course dans l’est du pays est présenté. Un projet qui deviendrait réalité dès 2023, à Hajdunana, avec pour objectif d’organiser des courses MotoGP. Il s’agit d’une localité située à environ 200 kilomètres à l’est de Budapest.

Les premiers plans de ce projet ont été présentés à l’automne dernier. À cette époque, une première lettre d’intention a été signée avec le promoteur du MotoGP Dorna. Lors d’une conférence de presse en Hongrie, il a été annoncé qu’un contrat de huit ans avait été signé. Selon les informations de «Motorsport-Total.com», si les discussions sont en cours, mais rien n’a encore été décidé.

Le nouveau projet a été présenté par Laszlo Palkovics, le ministre de l’Innovation et de la Technologie, Tibor Szollath, le maire de Hajdunanas, Lajos Kosa, député, l’ancien champion du monde Gabor Talmacsi et Hermann Henrik, président de l’Association hongroise des sports mécaniques.

Le coût de la nouvelle piste de course a été estimé à environ 188 millions d’euros. Des hôtels seront également construits autour du complexe. Sur le site serait planifié jusqu’à 200 événements par an, dont le MotoGP, le Championnat du monde de Superbike, le Rallycross et le kart.

Un calendrier à 23 courses en 2023 ? 

En 1990 et 1992, le Championnat du Monde de Moto a fait deux apparitions au Hungaroring. Doohan puis Lawson l’ont emporté avec son succès historique avec Cagiva. Depuis lors, plusieurs projets de construction d’une nouvelle piste ont été envisagés. En 2008, la construction du Balatonring près de Savoly a commencé.

Mais cette installation n’a jamais été achevée. À la suite d’un scandale de corruption, les banques ont retiré le soutien du groupe d’investissement espagnol Sedesa, qui était à l’origine du projet. Le financement du nouveau projet à Hajdunanas n’a pas été expliqué en détail.

Contrairement au Championnat du Monde de Moto, la Formule 1 a un point fixe en Hongrie. Le Hungaroring est utilisé en continu depuis 1986. On rappellera que le circuit finlandais Kymiring devait faire partie du calendrier du championnat du monde cette année, que le circuit indonésien de Mandalika devrait débuter en 2021, suivi de Rio et peut-être de Portimao en 2022. Ce qui commencerait à faire beaucoup, surtout dans une conjoncture qui sera marquée par une crise économique.



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco