Le WSBK nous échauffe avec ses belles joutes ce week-end du côté de Phillip Island, mais dès vendredi prochain, le MotoGP ouvrira ses hostilités 2020 sur le tracé de Losail. Un site qui a servi aux derniers tests avec la grande mêlée et qui a révélé un plateau quasiment réuni dans la même seconde ! Voilà qui promet et Hervé Poncharal en fin limier, et homme expérimenté s’il en est, a son idée sur ce qui va se passer. Et il nous en fait profiter…

Hervé Poncharal a pu analyser les retours de son équipe Tech3 sur les trois jours de test au Qatar et il peut faire quelques prévisions sur ce qui l’attend à Losail. On rappellera que le patron français pariera cette saison sur un Miguel Oliveira qui va entamer sa deuxième année en MotoGP et sur le benjamin de la grille de départ qu’est Iker Lecuona. Le tout avec une KTM RC16 aux progrès avérés… Mais la concurrence peut aussi revendiquer un pas en avant !

La feuille des temps venue de Doha n’a pas révélé des pilotes Tech3 aux avant-postes, mais le patron français voit plus loin : « Miguel n’a jamais été un spécialiste du chrono sur un tour. Je me souviens du Championnat du Monde Moto2 2018 au Mugello et à Barcelone. Il y a remporté les deux Grands Prix en partant 17e et 18e. Je pense que Miguel se montera à son avantage en course. Mais je pense que le top 10 sera difficile pour lui en début de saison au Qatar, car nous avons eu un peu plus de mal à Losail qu’à Sepang » reconnaît Hervé.

« La performance en Malaisie a été légèrement meilleure. On verra. Le dernier jour, il y avait encore de bonnes améliorations au Qatar et les conditions du Grand Prix seront différentes. Parfois, le sentiment change entre le test et la course. Deux semaines après le test, on peut également s’attendre à des températures plus élevées » ajoute-t-il.

Hervé Poncharal évalue aussi la concurrence : « Yamaha, Suzuki et Ducati seront très forts. Je ne veux pas dire que les machines Honda et KTM V4 ont un ADN similaire, mais il existe certaines similitudes dans la technologie de ces motos. Et Losail n’est pas le tracé idéal pour ces concepts. Nous aurons certainement de meilleures chances sur des circuits comme l’Argentine. »

 

 

 

« Bien sûr, tous les regards sont désormais tournés vers le Grand Prix du Qatar, tout le monde va risquer beaucoup et pousser sans limites », assure le tricolore. « Tous les ténors voudront prouver qu’ils sont candidats au titre. Mais en même temps, vous devez piloter avec intelligence, quitter le Qatar avec des points et jeter les bases pour le reste de la saison. Je n’imagine pas que mon équipe puisse devenir championne du monde en 2020. Par conséquent, la première course consiste à vous sortir d’affaire, à vérifier la condition physique de nos deux pilotes, à fournir à KTM un maximum d’informations et, espérons-le, à collecter quelques points. Ce ne sera pas facile car nous avons vu 18 pilotes en 0,9 seconde lors du test. »

Il termine sur le cas Honda et l’état de Marc Márquez : « avec Marc, Honda sera compétitif. Nous avons également vu lors des tests de Doha une sorte de panique chez Honda. Je ne suis pas sûr que Marc puisse gagner la course. Mais il sera fort le jour de la course. S’il fait le top 5 à Losail, il obtiendra de beaux points. Puis en Thaïlande, aux États-Unis et en Argentine, il sera plus fort. Physiquement et techniquement, il ne sera pas encore en pleine forme au Qatar. Il pense au championnat, qui s’étend sur 20 courses. Je ne m’inquiète pas pour Marc » déclare Hervé sur Speedweek.



Tous les articles sur les Pilotes : Miguel Oliveira

Tous les articles sur les Teams : Red Bull KTM Tech3