Jorge Lorenzo a trouvé son équilibre en réussissant par ailleurs à jouir du meilleur des deux mondes : celui de profiter d’une belle retraite et celui de continuer à assouvir sa passion de pilote. Dans ce dernier cas, il s’est mis au service d’une usine Yamaha avec laquelle il a écrit les plus belles pages de son palmarès. Une mobilisation qui n’est pas feinte. Por Fuera apporte, sur une M1 au guidon de laquelle il est toujours à l’aise, son expertise aux pilotes titulaires que sont notamment Rossi et Quartararo. Et comme le style du Français se rapproche de celui du Majorquin…

Jorge Lorenzo ne s’en cache pas sur son réseau social : la vie d’un jeune retraité fortuné, c’est formidable. Et sachez que Por Fuera est plus du genre épicurien que bon père de famille… Mais il a tout de même une part de sérieux et de discipline que les 18 ans de compétition au plus haut niveau lui ont inscrit dans sa matrice. Un côté qui n’a pas été effacé par les épreuves subies chez Honda ni érodé par les déceptions connues chez Ducati, passage qui eu aussi ses bons moments, cependant.

Yamaha a compris l’opportunité pour le réintégrer dans son organigramme et sa stratégie. Depuis, c’est l’osmose avec Valentino Rossi et une affection non feinte à l’égard d’un Fabio Quartararo qu’il voit comme son héritier…

Sur le cas du Doctor, le Majorquin avoue : « Valentino est un homme très intelligent, vous vous en rendez compte quand vous lui parlez… Nous faisons des choses différentes en ce moment, mais l’objectif commun est que Yamaha bénéficie d’une excellente moto. L’intérêt commun nous permet de nous détendre, de nous comprendre un peu, de vivre ensemble et d’être plus empathiques ».

Sur Fabio Quartararo, le discours est affectueux : « Fabio n’a pas encore gagné un duel en course. Avant de gagner, il faut monter sur le podium et avant de conquérir un championnat il faut remporter une course. Il va vite, mais il doit encore le faire. Il a un grand potentiel. Il est très jeune et il a beaucoup de talent. Nous espérons le voir passer le cap de ce premier succès. Car son talent et sa vélocité sont suffisants pour être un champion ». Un avis éclairé s’il en est…

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo, Jorge Lorenzo

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team