Chez Yamaha, on a retrouvé le chemin de la victoire. Une remise en cause qui n’a pas été flagrante puisque, techniquement, tout le monde s’accorde sur le fait qu’il n’y a pas eu de révolution. Et pourtant, il y a bien eu quelque chose pour stopper cette infernale disette de 25 courses sans victoire.  Une malédiction levée par Maverick Viñales à Phillip Island. Une semaine après, Valentino Rossi jouait devant au Grand Prix de Malaisie et Johann Zarco le podium. De quoi redonner le sourire à Lin Jarvis ? Un peu, mais, selon son propre aveu, tout reste encore à faire…

Car il ne s’agit pas de s’égarer à nouveau en lâchant ce fil d’Ariane retrouvé. Il va donc y avoir des changements Yamaha. Lin Jarvis l’avoue, avec des mots particulièrement choisis. Ainsi, Yamaha a souffert d’une centrale électronique unique moins bien cernée que ses concurrents ? Hé bien on va réinitialiser tout ça, jusqu’à l’organisation des troupes !

Il explique sur Corsedimoto: « nous effectuons maintenant une réinitialisation. Et c’est le mot le plus important, ce doit être le début d’une “réinitialisation” chez Yamaha. Ce que nous voulons, c’est gagner à nouveau. Pour atteindre cet objectif, des changements seront également nécessaires au niveau organisationnel et peut-être même au sommet. Je ne peux rien dire, il y a des négociations internes. Nous avons quelques idées, mais elles doivent être confirmées. Il ne fait aucun doute qu’il y aura des changements dans l’organisation … et qu’ils seront annoncés avant 2019 ».

On attend donc la suite. Mais la piste technique est déjà définie : « le problème est la traction et l’accélération. Ce que nous devons résoudre, ce n’est pas la puissance, mais le moyen de la gérer et de la distribuer sur les pneus ». L’équipe dirigée par Michele Gadda sait ce qu’elle a à faire…

Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales, Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Movistar Yamaha MotoGP