MotoGP : l’IRTA appelle les pilotes à plus de responsabilité face à la COVID-19

par | 24 octobre 2020

C’est une crainte de tous les instants, une peur majeure qui mettrait tout le paddock dans la difficulté. Laquelle ? celle de voir la saison ne pas arriver à son terme pour cause d’infection majeure au Coronavirus. Ce serait un échec collectif qui jetterait aussi une ombre sur l’exercice suivant en 2021. Alors il faut être responsable à un moment où les cas se multiplient à nouveau, y compris dans le milieu. L’association des teams qu’est l’IRTA a décidé de rappeler les devoirs de chacun, afin que la fête ne soit pas gâchée…

Jorge Martin, Valentino Rossi, Tony Arbolino ou encore Riccardo Rossi ont découvert les affres d’un dépistage positif ou d’un simple soupçon en raison d’un cas contact en rapport avec la COVID-19. C’est la quarantaine directe et le forfait obligatoire. Dans le paddock, des chevilles ouvrières ont aussi été confrontées au coronavirus. Pourtant, la bulle sanitaire mise en place par le promoteur Dorna tient depuis juillet et doit tenir jusqu’à fin novembre.

Cependant, il faut rappeler les enjeux et exorciser les égoïsmes pour préserver l’avenir. Il faut croire qu’il y a nécessité en la matière si l’on en juge par la démarche de l’IRTA, l’association qui protège les intérêts des équipes. Elle a ainsi publié un communiqué sur le thème du coronavirus : « nous sommes très en colère car plusieurs pilotes ont choisi de rentrer chez eux ou dans une station entre les deux courses d’Aragon. Dans le protocole des courses successives, nous vous avons demandé de rester dans la bulle du circuit et de l’hôtel. Le paddock présente un risque d’infection minime. Ne mettez pas en péril la fin de la saison ».

L ‘”International Road Racing Teams Association” (en abrégé “Irta”) a été créée en 1986 et représente toutes les équipes dans les processus décisionnels concernant le championnat du monde. Depuis des années, elle travaille aux côtés de Dorna et de la FIM pour garantir les intérêts des équipes. Et c’est précisément dans l’intérêt et la protection des équipes que l’Irta a décidé de publier une déclaration, condamnant certains comportements qui risquent de devenir dangereux en raison du coronavirus.

Un vrai rappel à l’ordre

Le communiqué de presse, signé par Mike Trimby (PDG d’Irta), se réfère directement aux pilotes : « Dorna et Irta sont très en colère de voir combien de pilotes MotoGP ont choisi de rentrer chez eux entre les deux courses d’Aragon. Dans le protocole des courses consécutives, nous vous avons demandé de rester dans la bulle du circuit et de l’hôtel. Probablement le paddock MotoGP a un risque d’infection minime, comparé à celui de la vie en dehors, où le risque de contagion est plus élevé. Il est impossible de déterminer avec précision où les positifs dans le paddock ont ​​contracté le virus, mais nous avons de fortes indications que cela s’est toujours produit en dehors de la compétition ».

« Pour le prochain double événement à Valence et aussi pour Portimao nous vous demandons fortement de loger avec les membres de votre équipe ou de votre entreprise à l’intérieur de la bulle dans le paddock ou à l’hôtel , sans rentrer à la maison ni aller ailleurs entre les courses ».

Terminer la saison est l’objectif principal de l’Irta, qui demande de respecter le protocole de manière plus rigide: « nous avons remarqué que quelqu’un ne suivait pas strictement les mesures de sécurité requises, à la télévision, nous avons vu des images claires dans les célébrations. Si nous voulons être autorisés à continuer à courir, nous devons démontrer au monde extérieur que nous sommes en mesure de respecter les conditions que nous avons acceptées pour obtenir l’autorisation de courir. Merci de ne pas gâcher la fin de la saison ! ».

Un message fort qui en dot long, aussi, sur les inquiétudes…