Jusque-là, les discours étaient policés et on assurait que l’empathie et la patience étaient l’avers et le revers des relations établies par Honda avec sa nouvelle recrue Jorge Lorenzo. Ce dernier connait une période pour le moins compliquée avec une difficulté d’adaptation à la RC213V exacerbée par des chutes et, surtout, des blessures loin d’être anodines. Puis il y a eu les rumeurs de départ anticipé avec un fond de vérité. Dernier épisode en date est cette sortie d’un Alberto Puig faisant le constat personnel d’un Por Fuera en déficit de courage et tétanisé par la peur de prendre des risques. Une évaluation qui ne pouvait laisser insensible Jorge Lorenzo …

En sommes-nous à une chronique d’un départ annoncé ? Lorsque Alberto Puig affiche ainsi clairement son sentiment d’abriter dans son box Repsol Honda un pilote en déficit de courage, le même qui clame à qui veut l’entendre qu’il est d’abord un champion avant d’être un bon pilote et qui partage l’espace avec un Marc Márquez flamboyant à chaque instant sur la piste, on ne peut s’empêcher de penser à un début de la fin du Majorquin au HRC.

Ainsi contesté sur la place publique par son propre team manager, Jorge Lorenzo a répondu : « Alberto Puig est une personne que je respecte beaucoup parce que je pense qu’il en sait beaucoup sur la moto et ce monde, mais personne ne peut dire que je n’ai pas essayé, ou que je n’ai pas risqué avec cette moto, car j’ai déjà chuté lourdement. Je voulais avoir de bons résultats et c’est probablement le problème. J’ai trop poussé avant de bien connaître la moto » commence Por Fuera.

« C’est pourquoi je suis tombé et j’ai eu des blessures, et cela a rendu les choses encore plus difficiles, parce que je pense que tout vient des blessures… Nous ne sommes pas des robots, nous sommes des personnes avec des sentiments, nous sommes des humains. Donc, lorsque vous avez tant de difficultés physiques et de confiance avec la moto, il est normal de se sentir un peu plus en sécurité. Mais tout venait de blessures. Peut-être que c’est 60-70 pour cent. Et ces 30% étaient le manque de confiance en la moto. »

Vu de l’extérieur, il ne semble pas y avoir de bonne ambiance entre le HRC et Jorge Lorenzo. Mais ce dernier fait le dos rond : « je ne vois pas de déclaration déplacée. Alberto Puig a son opinion, il sait que cette moto est difficile pour moi, elle ne me donne pas confiance en moi et il connaît ma situation de chute et de blessure. À partir de là, chaque personne a sa propre façon de gérer les situations. »

Jorge Lorenzo termine : « j’ai un contrat de deux ans et, pour le moment, il ne m’intéresse pas de partir. C’est la situation que j’ai maintenant. Tout peut arriver dans cette vie, mais pour le moment, j’ai ce contrat et je veux au moins revenir à ce que je ressentais avant la chute aux Pays-Bas. »



Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team