A 15h00, un événement historique aura lieu en MotoGP : la première course virtuelle avec de vrais pilotes aux manettes d’une console de jeu. Ils vont en découdre à distance, de leur canapé, avec leurs motos numérisées sur le tracé du Mugello lui aussi sorti de la réalité. Dis comme ça, si on réfléchit bien, on frise l’absurde pour ce qui semble bien puéril par rapport à la vraie, dure et dangereuse compétition. Mais le coronavirus est passé par là, a refait le monde et inversé l’échelle des valeurs. Aujourd’hui, il faut par tous les moyens exister pour survivre. Reste que ça reste une confrontation et qui dit confrontation annonce un Marc Marquez qui veut gagner. Justement, sur ce coup-là, il avoue une réelle appréhension…

Marc Márquez est dans la même position que celle de milliards de gens actuellement : celle qui amène à découvrir les charmes du confinement à domicile. Une condamnation imposée par le Covid-19. Et qui, pour un champion sportif est une vie contre nature, qui n’est pas sans danger… Dans un entretien avec ses fans sur un réseau social, Marc Márquez avoue ainsi : « la pire chose est certainement d’avoir le réfrigérateur à proximité. De plus, comme maman cuisine, personne ne cuisine. Il est très difficile d’avoir un réfrigérateur plein et de rester à la maison toute la journée. »

L’octuple Champion du Monde rassure cependant : « je m’entraîne toute la journée et l’épaule va bien. Ce qui me manque le plus, c’est de voir mes grands-parents, mais par précaution nous restons à l’écart. Je suis chez moi, comme tout le monde. Rester à l’intérieur est important, nous, athlètes, essayons de contribuer à diverses initiatives. Nous avons fait des dons à la Croix-Rouge avec Rafa Nadal et Paul Gasol, mais le meilleur remède contre ce virus est de rester à la maison. Ce qui me manque plus c’est de faire de la moto. »

 

 

Un manque qui ne sera pas comblé par la course virtuelle de cet après-midi. Cependant, l’enjeu dépasse ce simple fait. Il faut montrer quelque chose afin de garder le paddock à flot. Reste que c’est une course avec un classement à la fin. Valentino Rossi a botté en touche par crainte de se retrouver parmi les moins rapides. Une angoisse que Marc Marquez reconnaît nourrir, même si, lui, est sur la liste des engagés : « je m’entraîne pour faire la meilleure course possible. Je sais que Pecco Bagnaia est très fort. Ma mère m’a dit que cela serait diffusé sur Dazn et sur la chaîne YouTube MotoGP. Si mon frère joue, je ne gagnerai certainement pas. Je ne suis pas très bon. En fait, quand j’aurai fini cette émission en direct je m’entraînerai, je ne m’endormirai pas. Avec mon frère, nous n’aurons pas de double écran, tout le monde aura son téléviseur et sa PlayStation. »

C’est donc pris très au sérieux… Il y aura une autre épreuve le 12 avril. Ce qui lui laisse du temps pour parfaire sa technique. Et à Valentino Rossi de se mettre au niveau ?



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team