Marc Márquez a montré en Thaïlande qu’il aimait mettre les formes dans l’acquisition de ses résultats. Il aurait ainsi pu, à Buriram, se contenter d’une seconde place pour s’assurer de son huitième titre mondial. Mais au lieu de cela, il s’est lancé dans un duel sans merci avec Fabio Quartararo en vue de la victoire, en prenant ainsi le risque de chuter. Il montre ainsi son emprise et son envie. Une détermination et une réussite qui ont un élément moteur : son équipe.

En célébrant son sixième sacre dans la catégorie reine depuis 2013, et sa huitième couronne de carrière en Grand Prix, Marc Márquez rendait hommage à une équipe présentée comme l’élément clé de son parcours si impressionnant : « j’étais motivé parce que je voulais m’assurer du championnat de cette façon, soit avec une course excitante et une belle victoire. Je n’ai jamais pensé au titre, je ne voulais que gagner la course. Après avoir franchi la ligne d’arrivée, j’étais submergé par l’émotion parce que l’équipe Repsol Honda a encore fait un travail incroyable cette saison. C’est un rêve qui redevient réalité. Je suis heureux, les fans ont été ravis. »

« Ce sixième titre est quelque chose de spécial » assure l’insatiable Espagnol. « Car il n’est pas facile de rallumer les ambitions et de maintenir la mentalité de vainqueur. Mais mon équipe comprend toutes les situations. Lorsque des problèmes surviennent, ils n’abandonnent jamais. Tout le monde reste calme, ce qui n’est pas toujours facile. Mais c’est la base de notre succès. Parce que la pression est toujours là, chaque pilote est un humain, il doit être capable de le gérer. Et en plus, l’hiver était dur. J’ai subi une opération à l’épaule, qui était une blessure grave et longue. Nous n’étions pas en pleine forme au début de la saison. Mais nous avons bien fait la première partie de la saison. »

Il termine en parlant de cette Honda qu’il est le seul à maîtriser et qui engloutit les autres pilotes qui sont à son guidon : « si vous avez autant de couple que nous, vous perdez de l’adhérence. Et si vous avez de l’adhérence, c’est au détriment du couple. Vous devez trouver un compromis. Et nous avons trouvé le meilleur compromis cette année, parce que nous étions compétitifs partout. Cela fait de moi le pilote le plus régulier de l’année. »

En effet, à part Austin où il a abandonné sur chute, Marc Márquez a toujours été sur le podium cette saison, avec, jusque-là, neuf victoires à son actif. Il reste encore quatre Grands Prix et ne comptez pas sur lui pour lâcher prise avant la fin des hostilités…

 



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team