L’ancien Champion du Monde et Italien de passeport Marco Lucchinelli a vécu un moment qui rappelle qu’il n’y a pas que des actifs dans l’héritage que va laisser Valentino Rossi à sa retraite. Il y a aussi le passif d’une « rossisphère » nichée dans le peuple jaune et qui surprend toujours par sa violence. Un kyste qui s’est développé surtout depuis 2015, une année charnière que Lin Jarvis a déjà signalé comme étant un basculement des tribunes du MotoGP vers les tendances connues dans les gradins du football…

Toutes les vérités ne sont pas bonnes à dire et certaines encore moins lorsqu’elles concernent des personnalités que l’on identifiera comme sensibles. Ainsi, lorsque l’on est Italien et que l’on se dit ami de la famille Rossi par le biais du père Graziano, il est mal venu de ternir l’image de l’illustre fils Valentino en rappelant qu’au vu de ses résultats, il est temps de passer à autre chose. Une franchise qui a caractérisé Marco Lucchinelli. Et il en a payé le prix.

On rappellera la prise de position de l’ancien champion 500 cc millésime 1981. S’il a dit que Rossi avait été « un génie et un martien » dans ses meilleures années, il a aussi précisé que « nous n’avons plus à lui chercher beaucoup d’excuses, ça suffit. Il enlève la moto à un jeune pilote, il n’a pas gagné de course depuis plus de trois ans et a remporté son dernier championnat du monde en 2009. Il a toujours couru pour gagner, mais maintenant il court pour finir ». Une sortie qui avait agacé le Doctor mais qui a déclenché la haine de cette « rossisphère »

L’ex-pilote de 66 ans a révélé que l’opinion qu’il a donnée sur la situation actuelle du nonuple champion du monde lui a valu plusieurs menaces de mort dirigées contre lui et sa famille. « J’ai été déçu quand dans la dernière interview que j’ai offerte, dans laquelle j’ai simplement exprimé mon opinion, ils m’ont insulté et souhaité la mort à moi, à mon fils et à ma mère, car maintenant sur les réseaux sociaux, ce sont tous de grands experts », dit-il dans le dernier La Gazzetta dello Sport MotoGPodcast. « J’ai dit quelque chose qui, si vous le constatez maintenant, n’était pas une erreur. J’ai dit ce que je pensais quand j’ai dit que Valentino Rossi aurait dû prendre sa retraite il y a longtemps ».

Marco Lucchinelli

Marco Lucchinelli : “je n’ai rien dit d’offensant”

Malgré les menaces et les insultes qu’il a reçues, Lucchinelli reste ferme dans sa position et insiste sur le fait que Valentino Rossi a excessivement allongé sa carrière sportive en MotoGP. Il ajoute également que cela lui fait particulièrement mal de le voir souffrir pour tenter de ramener ne serait-ce qu’un point à chaque course : « ils ont dit que j’étais un lécheur de cul, alors qu’en fait ils le sont. Je n’ai rien dit d’offensant, car après plus de dix courses, c’est difficile pour lui de prendre un point… De voir un pilote qui est hors-norme se battre pour les dernières positions quand une moto comme la vôtre est devant, c’est quelque chose que je n’aime pas », conclut Marco Lucchinelli qui reste donc courageusement droit dans ses bottes.

On rappellera, que 2021 est, de loin, la pire saison jamais faire par Valentino Rossi. Après 15 courses disputées, il n’a marqué que 29 points au guidon de la Yamaha de l’équipe Petronas, et en ce moment il est 21e au général du championnat, juste devant les pilotes qui ont couru comme wildcards cette année à l’instar de Bradl, Pirro et Pedrosa.

TC_Rossi_RSM_2021



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi