Marco Melandri est à présent un chroniqueur sur le média DAZN et, le moins que l’on puisse dire, c’est qu’il prend sa nouvelle mission à cœur. Ses prises de position au terme des Grands Prix valent ainsi souvent le détour car assez franches et nettes, avec souvent des références sur son passé de pilote où il ne manque pas une occasion de signaler que les décisions ne se prennent pas toujours sur la piste… Avec cette approche, le cas de Fabio Quartararo lors du dernier Grand Prix de Catalogne, avec sa combinaison ouverte qui a entraîné des sanctions, ne pouvait le laisser de marbre…

Marco Melandri s’est lâché pour ainsi dire sur le site MOW sur l’un des faits de course majeur du dernier Grand Prix de Catalogne et impliquant le leader du championnat Fabio Quartararo. Il s’agit bien sûr de cette combinaison soudainement ouverte à quelques tours de l’arrivée effectués sans baisser vraiment de rythme le torse à l’air. L’Italien ne nie pas que ça posait un vrai souci de sécurité : « au début, cela ressemblait à une blague, je ne voulais pas y croire. Il faut aussi dire qu’il a essayé de la fermer plusieurs fois, mais pour le faire correctement, il aurait dû perdre au moins quelques secondes. Il ne restait que quelques tours et à mon avis le pilote ne pense qu’à ne pas perdre de points, il pense au championnat. Je comprends : tu ne vois que ça et tu ne calcules pas les risques. Mais tomber comme ça, avec le cuir ouvert, aurait été vraiment impensable ».

A ce sujet, et plusieurs jours après les faits, on ne sait toujours pas comment Quartararo et Alpinestars en sont arrivés là. Le pilote dit qu’il n’a fait aucune manœuvre préalable sur sa combinaison et l’équipementier jure, après une première analyse, que son matériel n’a subi aucun dysfonctionnement. L’airbag ne s’est pas déclenché selon lui, écartant ainsi une hypothèse avancée par le paddock comme préalable à ce qui a suivi. Le mystère reste entier. Espérons que la carte du temps ne sera pas celle jouer par les protagonistes pour imposer, de fait, une loi du silence.

Mais revenons à Marco Melandri qui, se basant sur ce fait inédit, développe un de ses sujets favoris : une direction de course férue de manœuvres politiques : « ils ont pénalisé Fabio pour avoir coupé la chicane, ce qui, à mon avis, ne devait pas être sanctionnée, car il a également perdu du temps. Mais ils n’ont absolument rien dit sur la sécurité. Donc, après les critiques, ils lui ont également infligé une pénalité de trois secondes pour la combinaison, et ce faisant, ils ont un peu rouvert le championnat ».

Catalogne

Marco Melandri : “Quartararo a une confiance effrayante”

« C’était encore plus ridicule : vous, le responsable de la sécurité, punissez un pilote qui ne se comporte pas prudemment, mais vous le faites quand ce n’est plus nécessaire parce que la course est terminée depuis des heures. Ils devaient lui faire respecter les règles pendant la course » tonne l’Italien.

Mais Melandri ne se fait pas de souci sur la suite de la saison de Quartararo : « c’est le pilote le plus complet. Chez Ducati, ils ont un peu plus de difficultés, aussi parce que je pense qu’il y aura désormais des pistes où les Desmosedici pourraient souffrir. Surtout en Allemagne. Quartararo, en revanche, est incroyable, il pilote avec une aisance impressionnante. Chez Ducati, le meilleur pilote passe d’une équipe à l’autre, tandis que chez Yamaha, il y a toujours Fabio devant. Et le Français a géré le problème dimanche avec une froideur incroyable. Oublions un instant le fait que c’était dangereux, il s’est remis à aller vite et a dépassé Miller avec sa combinaison ouverte et avec tous les inconvénients techniques qui en découlent ». Il termine : « Quartararo a une confiance effrayante, à mon avis il sera le favori pour le championnat du monde ».

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP