Le Moto3 est sous le feu de l’actualité depuis le dernier Grand Prix d’Italie, mais hélas certainement pas comme la catégorie le souhaiterait. Aux exploits sportifs de Pedro Acosta en entame de campagne a succédé l’accident mortel de Jason Dupasquier. Une émotion qui n’a absolument pas calmé les mœurs de ce tumultueux peloton qui, à présent, inquiète ouvertement. Valentino Rossi et Franco Morbidelli tirent la sonnette d’alarme, Paolo Simoncelli réclame de l’ordre tandis que les dernières photos que Romano Fenati a postées sur sa moto après la course de Montmelo interpellent…

Une conjonction d’inquiétudes que les responsables vont devoir prendre en compte au plus vite. Sinon, au prochain drame, l’insurrection est à craindre. Un scénario qui ne relève pas du catastrophisme de mauvais goût. Romano Fenati a en effet apporté, par ses clichés, la preuve matérielle de ce qui se passe dans le peloton.

La dernière course en Catalogne succédait à un drame vécu en Italie dont personne ne semble avoir appris. C’était pourtant seulement sept jours avant… Ce qui a laissé perplexe, c’est le comportement tenu par Jeremy Alcoba , auteur d’un ralentissement à l’entame du dernier tour qui a recomposé le groupe de pilotes qui le suivait de manière dangereuse. Et c’est précisément lors de ce dernier tour  que Xavi Artigas, Dennis Foggia et Ayumu Sasaki ont chuté, faisant sortir le drapeau rouge. Incident dans lequel Romano Fenati a failli être impliqué.

Le pilote de l’équipe Max Racing a montré au travers de photos mises sur l’Instagram de l’équipe les conséquences des contacts subis. Avec ce commentaire : « les gars, si ça c’est normal en Moto3… Ils ont aussi coupé mon pneu… », dit Fenati qui avait aussi vécu des moments difficiles pendant la course.

Moto3 : “la course était très difficile et folle, ma fourche s’était tordue”

« La course avec le grand groupe était très difficile et folle. J’étais proche du podium, mais après quelques contacts, j’ai un peu perdu confiance car ma Husqvarna a été endommagée à l’avant. La fourche s’était tordue et cela aggravait la maniabilité. J’espère que les choses se passeront mieux au Sachsenring ». Fenati a été durement puni en son temps en raison de son impulsivité, puis remis sur le circuit. Une phase difficile de sa carrière de laquelle il a beaucoup appris puisque, depuis, il n’est plus impliqué dans des incidents directs. Au contraire de certains de ses collègues qui alimentent un dangereux sentiment d’impunité puisque rarement sanctionnés en course.

Morbidelli, de sa Yamaha Petronas MotoGP a prévenu : « en Moto3, il y a des fous ». Valentino Rossi a commenté : « je suis effrayé en regardant les courses de Moto3. Pour moi, c’est maintenant trop dangereux et vous êtes toujours inquiets quand vous regardez les courses ».  Paolo Simoncelli appelle à des officiels capables de prendre leurs responsabilités. En attendant, en Moto3, c’est le salaire de la peur. Le Moto3 est devenu une telle foire d’empoigne que l’idée semble en être qu’à la fin de la course qu’il ne peut en rester qu’un. Mais les pilotes sont mortels.

Moto3 Catalogne



Tous les articles sur les Pilotes : Romano Fenati

Tous les articles sur les Teams : Max Racing Team