Chez Aprilia, on se serait bien passé de cette histoire de dopage concernant son pilote Andrea Iannone, alors que toute l’attention de l’entreprise doit se porter sur la mise au point de la nouvelle RS-GP. D’autant moins qu’on ne comprend pas comment Joe le Maniac en est arrivé là. Car les produits trouvés dans son organisme ne correspondent pas à une demande de perte de poids faite par Noale. Massimo Rivola s’interroge tandis que l’Italien doit passer en jugement le 4 février prochain…

Le PDG d’Aprilia–Racing et directeur de l’équipe MotoGP, Massimo Rivola ne comprend pas la situation de son pilote Andrea Iannone. Il ne lui enlève certes pas toute sa solidarité tant que le tribunal ne se sera pas prononcé, mais tout de même, il y aura des répondes à donner une fois cette histoire terminée…

La marque de Noale regrette la suspension de licence de son pilote par la FIM depuis le 17 décembre. Andrea Iannone a jusqu’à la fin du mois pour soumettre sa liste de témoins au tribunal disciplinaire de la FIM. Le procès est prévu pour le 4 février. Après cela, les juges auront 45 jours pour rendre un verdict.

Le pilote de 30 ans a pris son billet pour la Malaisie, mais Aprilia a déjà acté le fait qu’il devra se passer de lui pour les importants tests de Sepang. Andrea Savadori sera ainsi du « shakedown » le 2 février alors que Bradley Smith sera des tests aux côtés d’Aleix Espargaró à compter du 7 du même mois.

Iannone prétend qu’il n’a pris aucune substance interdite sciemment. Ses avocats affirment que l’ancien de Ducati et de Suzuki et aux 13 victoires en Grand Prix a ingéré les stéroïdes par la consommation de viande en Asie. Une version que le directeur de course d’Aprilia Massimo Rivola aurait tendance à croire si l’on en croit sa sortie dans les colonnes du journal « Il Corriere della Sera » : « Aprilia est aux côtés de Iannone. »

 

 

 

Cependant, il agace… « Nous voyons Iannone apparaître avec un pack musculaire dans les publicités de sous-vêtements, et cela nous interpelle. Mais je peux dire que l’année dernière je l’ai mis sur la balance et lui ai dit qu’Aleix était 10 kg plus léger et qu’il devait perdre du poids. Il avait déjà perdu 6,5 kg en juillet car il travaillait dur. Alors pourquoi devrait-il délibérément prendre des stéroïdes anabolisants quand il doit perdre du poids ? »

La question reste posée et c’est justement toute la question qui va intéresser les juges ! Mais Rivola se veut optimiste : « je serais surpris qu’il soit puni. Mais si c’est le cas pour un an ou deux, il est clair que cela signifierait la fin. S’il reçoit un avertissement ou une interdiction de trois mois, cela signifierait qu’ils reconnaîtront son innocence même s’il est puni », ajoute l’Italien. On rappellera qu’Andrea Iannone encourt jusqu’à 4 ans de suspension.

 



Tous les articles sur les Pilotes : Andrea Iannone

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini