De Ariadna Tixell Romero / Motosan.es

Maverick Viñales a commenté dans une interview comment il est confiné à son domicile en Andorre et comment il aborde la saison 2020, qui semble se rapprocher.

Le déconfinement est déjà en cours et, grâce à cela, les pilotes ont pu remonter sur des motos. Viñales admet que cela a amélioré une situation qui, au début, lui a été difficile à gérer. « Je vais très bien, car nous avons déjà commencé à rouler à moto et je suis très content. Le confinement a été très difficile. Je dois reconnaître que cela m’a beaucoup coûté, mais au final, c’était un question de respect mutuel entre nous et je devais le respecter à cent pour cent. »

« J’ai essayé de me concentrer sur d’autres choses et j’ai lu pas mal de choses, ce que je voulais faire depuis longtemps, mais je n’avais jamais eu assez de temps pour le faire. J’aime vraiment le style Fantastique et je lis des livres de Morgan Rice, mais j’aime aussi les livres d’auto-motivation et de développement personnel et j’ai lu The Peaceful Warrior, et j’ai adoré. Je vais le relire. »

Pendant le confinement, être proche de la famille est ce qui a le plus manqué au pilote Yamaha. « Ne pas voir ma famille est ce qui m’a le plus coûté. Je suis très proche de mon grand-père. Je l’aime beaucoup et ne pas pouvoir aller le voir, ne pas être devant lui et voir qu’il va vraiment bien, ça m’a coûté beaucoup. Nous nous déplaçons toujours d’un endroit à un autre et cette fois-ci cela m’a bien servi pour réfléchir sur moi-même et de mettre beaucoup de choses en place, ce qui était important », a-t-il déclaré dans El Larguero, sur la chaîne SER.

« J’ai décidé de ne pas y aller, car il faut avant tout respecter les lois, ce qui est le plus important »

Cette semaine, certains pilotes du Championnat du monde, comme Xavi Vierge, Álex Rins ou Gabriel Rodrigo, ont déjà commencé à rouler sur le circuit de  Montmeló. Viñales, a déclaré qu’il avait envisagé la possibilité de s’y rendre, mais comme il n’était pas clair que c’était légal d’aller à Barcelone, il a décidé de ne pas le faire. « La possibilité d’y aller a été discutée, mais ce n’était pas clair à 100%. Outre les informations que j’avais sur l’invitation du Circuit de Catalunya, Paco (Sánchez), qui est mon avocat, a essayé d’appeler plus de gens pour savoir si c’était légal ou non et la réponse que j’ai obtenue de Paco a été non. »

« J’ai décidé de ne pas y aller, car il faut avant tout respecter les lois, ce qui est le plus important. Je voulais y aller, car je meurs d’envie de voir ma famille, d’être avec mon grand-père et mon père. Je ne les ai pas vus depuis quatre mois, et mon grand-père depuis environ six mois. Je mourais d’envie d’y aller, mais ce n’était pas le moment. Il faut rester en Andorre. Il y a tellement de gens qui doivent être dans ma situation. Je m’entraîne au Pas de la casa (en Andorre) et je respecte comme toujours. »

Malgré cela, le pilote catalan ne pense pas que pouvoir rouler à Montmeló soit un avantage. « C’est difficile à dire. Ça reste une 1000 de série qui n’a rien à voir avec une moto du Championnat du Monde. Je ne veux pas non plus trop m’attarder là-dessus. Rins avait ses raisons de s’y rendre. Je le respecte bien sûr, mais nous avons décidé de ne pas y aller, comme beaucoup d’autres pilotes. »

« Je souhaite qu’il y ait des courses, parce que je me sens très bien, extraordinairement bien »

Le début du Championnat du monde 2020 se rapproche. On parle déjà de la possibilité de commencer au mois de juillet, et Maverick ne pourrait pas être plus motivé. « Je pense qu’il y aura des courses en 2020. Dorna travaille très dur et les conditions sont très favorables. Je souhaite qu’il y ait des courses, car je me sens très bien, extraordinairement bien. Et ma deuxième famille est mon équipe, et j’ai hâte d’être avec eux. Peu importe que nous devions courir deux fois sur le même circuit. L’important est que ce championnat démarre, et aussi pour les usines, afin que nous puissions développer les motos. Ce sera un Championnat du Monde sprint. Chaque course est unique et il faudra tirer le meilleur parti de chacune d’elle, sans rien économiser. Nous devons essayer de nous battre pour la victoire dans chacune d’elle. »

Un Championnat du monde différent, mais avec le même adversaire à battre que ces dernières années, Marc Márquez. « Bien sûr, Marc est l’adversaire à battre, car il le montre depuis plusieurs années, alors gardons les yeux sur lui. » Même ainsi, Maverick Viñales n’oublie pas Fabio Quartararo . « Il est difficile de dire lequel j’ai le plus à l’œil. Ils sont tous les deux forts. Il est clair que Fabio roule sur la même moto que moi, donc j’aurai toujours avec un œil sur lui, mais Marc reste l’adversaire. Il est toujours premier ou deuxième et vous devez vous battre contre lui. »

Maverick a également parlé de l’avenir de Rossi, qui la saison prochaine cessera d’être son coéquipier. « Honnêtement, je ne sais pas ce qui se passera. On ne dit pas grand-chose dans l’équipe. Tout le monde est très calmeJ’espère que ça continuera. J’adore me battre avec lui. C’est une légende, l’un des meilleurs au monde, et il est toujours très motivant de rivaliser avec lui. Une chose que Valentino ne perd jamais, c’est la motivation. »

D’autres rivaux. La Suzuki , qui s’est montrée en pleine forme lors des essais au Qatar.  « J’ai suivi les Suzuki au Qatar et ces motos marchaient bien. Elles m’ont surpris. Alors, je suis allé sur la voie de sécurité pour les voir passer et la Suzuki m’a semblé être au point. Elles seront là, à coup sûr. Et entre Mir et Rins, c’est compliqué car ils sont tous les deux à un très bon niveau. Mir est très talentueux, comme Álex, et ils vont se battre, mais nous serons aussi là pour nous battre. »

Lire l’article original sur Motosan.es

Crédit photos : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP