Il n’a fallu qu’un seul Grand Prix ponctué par une seule victoire pour changer du tout au tout la situation de Jorge Lorenzo au sein du team Ducati. Au point que l’histoire commence à se réécrire. Por Fuera n’avait plus rien gagné depuis Valence 2016, l’an passé, il a fait sa pire saison de sa carrière depuis 2005 en ne remportant aucun succès, et cette situation était d’autant plus insoutenable que son salaire était mirobolant pendant que son équipier Dovizioso, presque dix fois moins payé, jouait le titre contre Marc Márquez. Et puis il y a eu la concrétisation du Mugello. Et tout a été biffé en 23 tours.

Depuis, Jorge Lorenzo a retrouvé toute sa superbe et ce retour à la lumière lui a ouvert les portes du HRC pour les deux prochaines années. Le Majorquin restera toujours un pilote officiel. Et il aura à faire à Marc Márquez. Quant à Ducati, jusque-là présenté comme la victime d’un mauvais choix, à la limite, même, de la tromperie sur la qualité, voilà que le constructeur passe comme souffrant d’un manque de discernement, de patience. Il sera le dindon de la farce !

Nous verrons à Barcelone, prochaine manche du calendrier MotoGP, si ce succès en Toscane en appelle qu’autres. Une interrogation qui doit aussi tarauder Andrea Dovizioso. Mais en attendant, c’est le moment de gloire et Max Biaggi l’exacerbe sur son réseau social avec ce message personnel : « tu peux souffrir d’une saison difficile mais un champion l’est pour toujours et tu l’as prouvé au Mugello ! Mes félicitations mon ami, pour ce succès en Italie ». Touchant.



Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Lorenzo

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team