Fabio Quartararo a dit ce qu’il pensait de sa Yamaha dans des conditions de piste séchantes, avec une franchise telle qu’elle lui ôte en quelque sorte la pression d’une balle de match, ce dimanche, à Misano. Car ce n‘est pas ainsi qu’il sera en mesure de la jouer. A vrai dire, il est flagrant, au vu de la feuille des temps, que la journée a été une défaite en règle des Japonais face aux Européens. De quoi réfléchir…

Cette première journée du second Grand Prix à Misano a livré un verdict global qui a de quoi mettre mal à l’aise les Japonais impliqués en MotoGP. L’honneur de l’empire du soleil levant est ainsi à peine sauvé par Joan Mir qui a mis sa Suzuki au onzième rang. Mais pour le reste de l’industrie nippone, c’est le naufrage. Elle s’est comme dissoute sur la piste humide de Misano. L’autre GSX-RR est quinzième. Chez Honda, Alex Márquez (13º +1,574), a été le meilleur des membres de la marque avec l’aile d’or malgré la chute qu’il a subie en FP1, terminant juste devant son frère Marc (14e +1.578). Pol Espargaró, 19e (+2.165), a été victime d’une chute à grande vitesse lors des FP2, un incident dont il est sorti indemne. Nakagami est avant-dernier.

La situation à l’usine d’Iwata dans des conditions humides est encore plus préoccupante : le leader du MotoGP Fabio Quartararo était le plus remarquable parmi les effectifs Yamaha avec une 16e position (+1 792), tandis que Franco Morbidelli était 20e, Valentino Rossi 22e et Andrea Dovizioso 24e et dernier classé. Tout ça est bien loin du leader Jack Miller.

Fabio Quartararo : “je dois rester zen

Des écarts qui inquiètent. Fabio Quartararo a ainsi déclaré : « on a trouvé quelque chose sur le mouillé, j’étais 7e et 8e en FP1, mais quand ça sèche un peu, je n’ai jamais piloté quelque chose comme ça. La moto était une catastrophe dans ces conditions. Les Ducati, avec leur puissance et leur adhérence, sont plus loin, mais j’aimerais être au moins un peu plus proche. Ce n’est pas un problème avec la température des pneus, je ne peux pas rentrer vite quand ça sèche un peu. J’aimerais avoir au moins les mêmes conditions que le mouillé ».

Il ajoute : « je suis inquiet. Pas pour le match de dimanche, je ne pense pas à la balle de match. Mais si nous avons trois ou quatre courses humides à l’avenir, rien ne peut être fait. On verra où nous en sommes après les qualifications et nous aurons définitivement le rythme sur le sec ». Il termine : « je dois être zen et ne pas trop penser à cette balle de match. Aujourd’hui, je suis plus concentré sur l’apprentissage dans ces conditions pour l’année prochaine ».

On signalera que la météo de samedi n’est pas très favorable, avec une prévision de pluie qui dépasse les 70% jusqu’à 15h00. Ce sera sans doute un problème pour Yamaha et ses compatriotes…

Fabio Quartararo

MotoGP Misano-2 J1 : chronos

Crédit Classement : Motogp.com

 



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP