Pecco Bagnaia a vécu une grande journée à Misano dans ce second Grand Prix sur les bords de l’Adriatique. Pourtant, avec une FP3 qui le mettait en Q1, les choses ont tristement commencé, mais ensuite, tout a été limpide : il est sorti en tête de la Q1 et il a fini la Q2 avec la pole position. Une performance qui est sa quatrième de rang. Comme Italien, seul un certain Valentino Rossi était jusque-là capable de le faire. Et avec une Ducati, seul Stoner y est arrivé. Pecco prend donc du volume et avec un Quartararo quinzième sur la grille de départ, il semble en mesure de relancer le championnat. Mais sur ce dernier point, il calme les esprits…

Pecco Bagnaia est un Piemontais et donc un Italien calme, pragmatique et froid. Ainsi, lorsqu’on lui demande s’il éprouve une satisfaction particulière de voir son rival pour le titre englué dans le peloton, il répond : “même s’il était deuxième sur la grille de départ, ce serait la même chose : je dois juste essayer de pousser fort, essayer de gagner, quelle que soit la position de départ de Quartararo. Je ne sais pas si Fabio se sent sous pression, je ne le connais pas à cet égard, je ne peux qu’essayer de gagner : c’est ma seule chance de garder le championnat ouvert ».

MotoGP 2021. Misano2 GP. Francesco Bagnaia : Gagner, ma seule chance

Bagnaia aimerait une bagarre à trois Ducati

« Quant à moi, j’ai fait tout ce que j’avais à faire : je suis sûr que Fabio reviendra fort, mais je ne dois penser qu’à moi » ajoute-t-il. « Je sais déjà que ce ne sera pas facile, nous n’avons pas fait beaucoup de tours sur le sec et depuis il pleut, la piste risque de ne pas sécher d’ici demain matin, nous pourrions arriver à la course avec très quelques kilomètres sur le sec ». Il revient sur ces conditions particulières : « dans ces conditions, il vaut mieux passer par la Q1, car on se familiarise avec la piste. En FP4, je me sentais bien avec la moto, j’étais rapide et régulier et en Q1 j’ai pensé qu’il était juste de toujours rester sur la moto, de ne pas retourner aux stands : tour après tour, j’ai gagné de plus en plus confiance. En Q2 j’ai essayé de ne pas faire d’erreurs : je suis content, j’ai terminé cette journée de la meilleure des manières ».

Sur la course, on découvre que Bagnaia n’en appelle pas aux consignes d’écurie… « A Misano1, Miller n’avait pas été très efficace au départ et j’avais pris un peu d’avance, mais ensuite il était revenu, puis je ne me souviens plus exactement de ce qui lui était arrivé. Il y a trois Ducati en première ligne, j’aimerais un défi entre nous : voyons comment est la situation après 6-7 tours. Cependant j’aimerais un défi avec Miller ». Mais l’Australien a montré qu’il avait l’esprit d’équipe tandis que le troisième n’est autre que son compagnon de l’académie VR46, en plus d’être un collègue de marque, Luca Marini.

motogp humide

MotoGP Misano-2 J2 : qualifications

Crédit Classement : Motogp.com

 



Tous les articles sur les Pilotes : Francesco Bagnaia

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team