Maverick Viñales continue son apprentissage sur une Aprilia qui ne le met pas encore au sommet. En revanche, elle lui donne suffisamment d’informations pour le convaincre que, dans certaines conditions, son potentiel est supérieur à son ancienne Yamaha. Une marque avec laquelle les échanges via Lin Jarvis sont toujours plein de sous-entendus, laissant poindre une sorte de rancœur. Et ce n’est pas cette dernière explication qu’il donne sur la performance de son ancien équipier qui va détendre l’atmosphère…

Maverick Viñales connait un parcours laborieux pour ses retrouvailles avec l’Aprilia sur un tracé de Misano qui avait marqué des débuts pourtant encourageants au guidon de la RS-GP. Cependant, l’ambiance n’est pas à la crise mais plutôt toujours à la découverte. Il n’y donc pas de pression, mais ce travail permet des comparaisons avec une expérience passée. Qui est, pour l’Espagnol, la Yamaha.

Il n’a pas échappé au Top Gun que Fabio Quartararo venait de réaliser dans ce Grand Prix sa pire qualification depuis des lustres, alors qu’il est en mesure de rafler le titre ce dimanche. Un contexte particulier qui n’a cependant rien à voir avec le résultat du Français. Et l’Espagnol l’explique clairement : « je ne pense pas que Fabio ressente la pression, car il a vraiment le titre entre les mains » a déclaré Maverick qui renvoie la balle vers l’usine d’Iwata : « mais je dois dire que la Yamaha est vraiment une moto compliquée dans ces conditions, car vous n’avez pas de retour de la part de l’arrière et vous pouvez faire un highside à tout moment. C’est quelque chose qui enlève beaucoup de confiance. Ce que j’ai ressenti lorsque je passais la M1 dans une zone humide était vraiment critique, souvent sur le mouillé et dans des conditions mixtes. Ce n’est que lorsqu’il y a un manque de confiance qu’il est difficile de faire fonctionner correctement les pneus ».

Viñales : “l’Aprilia vous donne beaucoup plus de confiance que la Yamaha

Mais Maverick Viñales ne se contente pas d’égratigner Yamaha. Il fait une comparaison désavantageuse pour la japonaise avec son actuelle machine italienne : « je ne sais pas à quelle vitesse je peux être avec Aprilia dans ces conditions. Je n’ai pas encore poussé à la limite, mais je peux dire qu’entre FP2 et FP3 nous avons fait un grand pas en avant, notamment en ce qui concerne les réglages pour le mouillé. L’Aprilia vous donne beaucoup plus de retours sur ce qui se passe avec les pneus que la Yamaha, mais je sais que je ne vais pas encore à la limite avec cette moto, il me manque encore quelque chose dans différentes étapes ».

Il termine : « je sens beaucoup de traction sur l’arrière et c’est quelque chose qui fait la différence. Chez Yamaha, le problème était de faire monter la température des pneus rapidement, alors qu’avec la RS-GP, vous sentez déjà le pneu chaud lorsque vous quittez la voie des stands et cela vous donne beaucoup de confiance. Les deux motos ont des avantages et des inconvénients, mais je peux dire avec certitude qu’Aprilia vous donne plus de confiance tout de suite ».

Viñales

MotoGP Misano-2 J2 : qualifications

crédit classement motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini