Ce samedi 23 octobre 2021, Marc Márquez a répondu aux questions des journalistes depuis le Misano World Circuit Marco Simoncelli, à l’issue des qualifications du Gran Premio Nolan del Made in Italy e dell’Emilia-Romagna.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote espagnol, auteur du septième chrono.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Marc Márquez sans la moindre mise en forme.


 

Marc, dans quelle mesure votre sauvetage au tout début de la Q2 vous a-t-il affecté pour le reste de la séance ? On imagine que cela a dû être dur pour votre épaule…

« Ce fut une journée difficile. J’aurais tendance à dire que notre séance de qualifications a débuté lors des FP4. A ce moment-là, j’ai déjà failli chuter une première fois au moment où j’ai chaussé les pneus slicks, car j’ai roulé sans le faire exprès sur une zone humide. »

« En ce qui concerne mon sauvetage lors de la Q2, tout ce que je peux dire c’est que j’ai été très chanceux. Franchement je ne peux pas me vanter d’avoir fait telle ou telle chose pour éviter la chute. C’est vrai que cet événement m’a fait un peu mal à l’épaule, mais cela n’a duré vraiment que 30 secondes et par la suite cela n’a pas constitué une réelle limitation. En fait, cet incident m’a surtout fait perdre un peu de confiance dans la moto, et je n’ai par conséquent pas très bien piloté par la suite. Mais même dans ces circonstances j’ai tout de même réalisé des chronos acceptables par la suite. »

« Dès lors je me suis dit que j’allais attendre le dernier tour car avant cela mon feeling n’était tout simplement pas bon. Mais j’ai voulu attaquer sans vraiment avoir un bon feeling, et au final j’ai perdu l’avant de la moto. Je suis tout de même content, car mon résultat du jour est acceptable en vue du départ demain. Je pense néanmoins que j’aurais pu démarrer sur la deuxième ligne de la grille, mais le plus important c’est que je recouvre la confiance qui me manque sur la moto. Mais même avec celle-ci je ne pense pas avoir le rythme pour aller me battre pour la victoire, ni même pour le podium d’ailleurs, mais finir dans le top 5 serait un bon résultat. »

“Mon sauvetage m’a fait mal à l’épaule, mais cela n’a duré que 30 secondes”

 

 

Diriez-vous que le highside que vous êtes parvenu à éviter de justesse aurait pu faire partie de ces accidents typiquement liés au comportement de la Honda, avec ce manque de grip récurrent à l’arrière ?

« Pour moi cela fait clairement partie des problèmes majeurs que nous avons cette saison. Il nous faut vraiment de hautes températures pour bien faire fonctionner les gommes, car nous sommes en difficulté pour faire chauffer ces dernières, en particulier le pneu arrière. »

« Je dois dire qu’au moment de l’incident je n’étais pas extrêmement rapide, mais c’est vrai que le pneu arrière prend beaucoup de temps à chauffer, et c’est d’ailleurs pour cela que sur certaines courses nous choisissons le mélange soft à ce niveau. Typiquement aujourd’hui j’ai vraiment souffert à ce niveau, mais demain nous devons trouver un moyen pour faire monter en température plus rapidement la gomme, et j’espère que ce sera différent lors de la course. »

 

Résultats de la qualification du Grand Prix d’Émilie-Romagne MotoGP à Misano : 

Crédit Classement : Motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team