L’histoire d’amour qui unit Enea Bastianini au tracé de Misano ne s’est une nouvelle fois pas démentie lors de la seizième manche du championnat MotoGP. Lors de la quatorzième vécue mi-septembre, il s’était extirpé du peloton pour terminer sur le podium après une solide remontée. Pour ses retrouvailles avec le tracé d’Émilie-Romagne, le pilote Avintia a fait la même en s’élançant seizième pour souffler la troisième place dans le dernier tour au nouveau Champion du Monde Fabio Quartararo. Il est désormais devant Jorge Martin au championnat et donc en tête des rookies. Mais toujours pas mieux considéré à Borgo Panigale…

Enea Bastianini s’annonce comme l’exception à la règle pourtant affirmée par le patron de la compétition chez les tuniques rouges voulant que Ducati ne regarde que les résultats de ses pilotes pour leur donner le meilleur matériel disponible. En effet, bien qu’à présent devant un Jorge Martín toujours encensé au championnat, l’Italien, qui a encore étonné à Misano, devra toujours se contenter d’une Desmosedici d’un millésime passé pour faire son office en 2022 au sein de l’équipe Gresini. Alors que le jeune espagnol de chez Pramac aura bel et bien du dernier cri.

Pourtant, il n’a pas échappé à Gigi Dall’Igna que son jeune compatriote a remonté 13 positions dans cette antépénultième joute de l’année en MotoGP. Enea Bastianini était le seul ducatiste sur le podium d’Emilie Romagne, en compagnie du duo officiel Honda. « Le samedi, j’ai détruit trois motos en huit tours » commente Enea. « Ce n’était pas un weekend facile, puisque je partais de la 16e position sur la grille. Au début, je suis resté dans le trafic, puis j’ai commencé à attaquer, à trouver du rythme et surtout de la confiance dans les pneus. Par rapport à il y a un mois, les températures étaient plus fraîches et le pneu médium s’est avéré être le bon choix, car il m’a permis d’être efficace surtout en milieu de virage. Finalement, j’ai réussi à atteindre les premières positions, là où se trouvait Quartararo. C’était une bonne bataille avec lui, je voulais finir troisième et je l’ai attaqué proprement en prenant la position. »

« Après les qualifications d’hier, je pensais qu’il serait impossible de monter sur le podium, en fait je ne m’y attendais pas, c’est étrange pour moi d’être dans les trois premiers’ ajoute l’Italien. « Quand j’ai vu Bagnaia au sol et Fabio pas trop loin, j’ai réalisé qu’il fallait que je donne tout. » Pour Bastianini, c’est le deuxième podium et maintenant se pose la question d’une GP22 pour la saison prochaine.

 

 

Bastianini

Bastianini : “Ducati m’a confirmé qu’il serait impossible d’avoir la GP22

 

Il répond à cette délicate interrogation : « L’année prochaine, j’aurai la Ducati version 2021 avec le meilleur matériel possible. Au cours de la semaine, j’ai parlé avec Ducati et Dall’Igna, qui m’ont confirmé qu’il serait impossible d’avoir la GP22. Il va donc falloir travailler dur pour être compétitif et essayer d’obtenir le meilleur résultat. »

Humble, il termine en évoquant sa marge de progression : « Je dois améliorer les qualifications, sinon,  en course, je dois récupérer comme je l’ai fait à Misano. Samedi, nous devons certainement faire mieux, je fais référence aux FP4, ainsi qu’aux qualifications. Cette amélioration devra commencer par le Portugal où nous adopterons une stratégie différente. En plus de cela, nous devrons essayer de démarrer le meeting de façon plus compétitive dès le vendredi, étant donné que nous souffrons très souvent dans les premières séances d’essais, ainsi que dans des conditions mixtes, où je souffre. Les chutes de samedi en sont la confirmation. » Jorge Martín, aussi, a beaucoup chuté, rectifiant également ses GP21. Enea Bastianini vit-il chez Ducati la même situation qu’a vécu Franco Morbidelli chez Yamaha sous les couleurs Petronas ?

 

 

Bastianini

 

MotoGP Misano-2 J3 : Classement

Qualifications MotoGP Émilie-Romagne

Classement général MotoGP Emilie-Romagne

Crédit classement motogp.com

 



Tous les articles sur les Pilotes : Enea Bastianini

Tous les articles sur les Teams : Avintia Racing