Ce dimanche 24 octobre 2021, Valentino Rossi a répondu aux questions des journalistes depuis le Misano World Circuit Marco Simoncelli, au terme du Gran Premio Nolan del Made in Italy e dell’Emilia-Romagna.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote italien qui court ici pour la dernière fois à domicile, du moins en tant que pilote MotoGP titulaire…

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Valentino Rossi sans la moindre mise en forme.


Lors de son débriefing après une course qui lui a apporté son deuxième meilleur résultat de l’année, Valentino Rossi était d’autant plus de bonne humeur qu’avant même le début de l’entretien, un incident amusant est venu émailler ce dernier.

Conséquence de la pandémie mondiale, tous les débriefing se font maintenant en visioconférence et le pilote a devant ses yeux les journalistes connectés, qu’ils soient en salle de presse sur le circuit où chez eux. De nombreux fonds d’écran existent pour créer un décor virtuel, mais un des journalistes présents n’a pas jugé utile de s’en servir. Il aurait peut-être dû, car sa femme en petite culotte est subrepticement apparue en arrière-plan, ce qui a d’abord engendré un sourire, des chuchotements et des gloussements dans la fenêtre de Valentino Rossi.

Mais on connaît ce dernier, et quand l’attaché de presse du team Petronas Yamaha SRT à essayé de recadrer la situation, le Docteur n’a pas pu s’empêcher…

Vale, un très bon résultat, lors d’une course émouvante ici…
Valentino Rossi : « X, il y a une fille nue derrière vous (rires) ! Avec une chemise rouge (rires) !
Bon, je suis heureux de cette journée, en particulier parce que j’ai fait une course décente. Je suis très heureux parce que c’était la meilleure façon de dire Ciao. Je ne voulais pas faire une mauvaise course et rester derrière, donc j’ai essayé de rester concentré. Partir du fond de grille est toujours difficile, mais je me sentais bien sur la moto et avec les pneus. Je savais que si c’était complètement sec, mon potentiel était meilleur, et j’ai pu faire quelques dépassements et me battre dans les derniers tours. À la fin, j’arrive dans le top 10, et c’est la meilleure façon de dire ciao à la foule, car il y avait une atmosphère fantastique autour de la piste, avec beaucoup de personnes, beaucoup de fans et le soleil. Je suis donc heureux : C’était bien et c’était très émouvant. »

Nous avons vu beaucoup de chutes, notamment Pecco et Jack avec un pneu avant dur. Comment avez-vous fait votre choix de pneu avant ?
« Selon moi, le pneu avant dur était trop dangereux aujourd’hui. J’ai essayé de le dire à Pecco mais ils l’ont finalement utilisé. Le pneu avant dur est comme ça. Malheureusement, dans la dernière partie de la course, la température a baissé. Il y avait moins de soleil et une température plus basse, et le pneu avant dur est comme ça : Quand la température descend, le pneu abandonne, et vous chutez sans rien pouvoir faire. Donc c’est vraiment dommage car Pecco était le plus rapide aujourd’hui et durant le weekend. Il pouvait gagner et garder le championnat ouvert. Au final, c’est vraiment dommage. J’ai couru avec le médium à l’avant, et il était très bon. »

Vous parlez des fans ici à Misano. De quoi aimeriez-vous que les fans se souviennent votre sujet : De vos victoire, de vos titres, ou du plaisir que vous avez éprouvé et partagé en compétition ?
« Misano est mon Grand Prix à domicile, mon circuit à domicile. C’est vraiment à 10 km de ma maison et nous sommes très chanceux d’avoir un circuit comme ça, proche de notre maison, car nous nous sentons à domicile, ce qui n’est pas habituel. Nous sommes venus à Misano à partir de 2007, donc pas durant toute ma carrière, mais j’ai pu gagner trois fois, et en particulier la dernière fois, en 2014, c’était super. Donc j’espère que tout le monde se souviendra de ça, et se souviendra de toutes les bonnes courses et de toutes les bagarres. Je pense que beaucoup de personnes, beaucoup de fans, suivent le MotoGP car il m’ont suivi et ont pris beaucoup de plaisir grâce à mes courses. J’espère donc qu’ils se souviendront de ces moments, comme d’aujourd’hui, car aujourd’hui a également été bien. »

Il y a eu beaucoup de critiques des fans quand Fabio Quartararo vous a remplacé. Il est aujourd’hui champion du monde. Qu’en pensez-vous et à quel point êtes-vous fier de ce que Pecco Bagnaia a fait ?
« Vous savez, le temps passe, et sincèrement j’ai toujours pensé que c’était le bon choix, Quartararo dans le team Factory. Mais peut-être que ce n’était pas un très bon choix de ne pas m’avoir dans le team Factory (rires) pour la dernière année ! Mais quoi qu’il en soit, Quartararo mérite le titre, il va toujours très vite, il ne commet jamais d’erreur, donc je pense qu’il mérite le titre et je suis très heureux pour lui et pour Yamaha. Pecco a fait une saison fantastique ! Je suis un peu en colère contre lui aujourd’hui car je pense qu’il aurait pu gagner s’il avait mit le médium à l’avant, car il était le plus rapide. Mais c’est seulement ce que je pense. Il avait une grande chance de garder le championnat ouvert. Cela aurait été difficile et continuer jusqu’au Portugal aurait été important, mais bon, c’est comme ça. Je pense que Pecco, Franco et Luca seront très forts l’année prochaine. »

Concernant le pneu, vous n’avez pas essayé de lui parler avant la course ?
« J’ai essayé de faire la même chose qu’à Aragón : j’ai essayé d’hypnotiser Pecco en disant ” médium, médium, médium “, mais cette fois cela n’a pas fonctionné (rires). Il a mis le dur. »

Étiez-vous au courant des décorations spéciales en jaune vif ?
« Non. Normalement, je n’aime pas les surprises et je veux tout savoir, mais c’était une belle surprise. J’ai vu ça pour la première fois ce matin, cette surprise pour moi, et j’ai été très heureux de remercier Uccio et toute mon équipe, SKY, car j’aime beaucoup ce jaune avec ” Merci Vale “. »

Ce week-end, nous est apparu très relax dans le paddock. Quelles ont été vos émotions face à tout ce public venu vous rendre hommage ?
« J’ai essayé d’apprécier tous ces moments car beaucoup de mes bons amis proches m’avaient dit ” Sort, profites-en. Dimanche sera super ! Ce sera comme un câlin virtuel de la part des fans “. J’ai essayé de faire comme ça et je voulais faire une bonne course. Je voulais essayer de piloter à mon maximum et essayer d’obtenir un bon résultat. Donc je suis très heureux de cela en particulier, et après le drapeau cela a été une grande émotion de s’arrêter pour faire une sorte de célébration. J’ai pris beaucoup de plaisir. »

 

 

 

Résultats du Grand Prix d’Émilie-Romagne MotoGP à Misano :

Crédit Classement : Motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team