Il n’y aurait pas eu le titre mondial de Fabio Quartararo, cette victoire de Marc Marquez sur les terres d’un Valentino Rossi faisant ses adieux à son peuple aurait été l’événement majeur. Non seulement en raison du lieu et du choc des célébrations de deux champions irréconciliables depuis 2015. Mais aussi parce que l’officiel Honda a enfin concrétisé sur un tracé à la configuration conventionnelle, le genre de développé qui met à la torture son bras droit toujours convalescent. Mais l’octuple Champion du Monde est un homme éduqué. Avant parler de lui, il a donc rendu hommage au Français, nouveau Champion du Monde.

Marc Marquez a franchi la ligne d’arrivée en vainqueur dans ce second Grand Prix à Misano d’une manière qui en dit long que la valeur de sa réalisation. Debout sur sa moto, il a mis en exergue son point faible actuel, qui est le côté droit de son corps, en suggérant qu’il l’avait vaincu. Un signe fort pour 2022. Mais aussi pour cette fin de campagne qu’il boucle sur les chapeaux de roues. Jugez-en : le pilote espagnol a décroché trois podiums lors des quatre dernières courses, dont deux avec victoire. Il en compte désormais trois. Le Sachsenring, Austin mais aussi et sans doute surtout ce Misano-2, sur un circuit avec de nombreux virages à droite où Marc n’avait jamais été particulièrement compétitif jusque-là.

Avant de développer ce sujet, il en retient un autre : « nous avons gagné, mais ce n’est pas notre jour. C’est le jour de Quartararo, je pense qu’il a mérité d’être champion. Pecco est allé très vite, mais il gagne en étant non seulement le plus rapide mais aussi le plus constant. Fabio a été le plus complet cette année, je m’entends très bien avec lui. Il est allé très vite, il le mérite. Félicitations au champion. On va essayer de lui rendre les choses difficiles l’année prochaine, qu’il en profite car c’est le premier titre de sa carrière sportive, et en MotoGP… C’est la mode de monter vite, mais ils sont aussi capables d’être champions MotoGP comme Fabio l’a montré. Bravo à lui et qu’il profite de cette belle journée ».

Sur sa prestation, Marc Marquez commente : « le samedi, j’ai dit qu’il était impossible de gagner ici. Nous y sommes parvenus. Je ne m’y attendais pas. Tout s’est un peu révélé avec les chutes de la Ducati, mais bon. Elles tombent parce que quelqu’un fait pression sur elles, comme je suis tombé dans le passé. C’était une course très rapide, quand j’ai vu les temps je me suis demandé ce qui se passait. Je n’ai rien compris, mais ils sortaient. Juste au moment où Pecco poussait le plus fort et où je souffrais. J’ai jeté l’éponge sur ce tour. J’ai vu qu’il allait très vite puis il est tombé ».

marcMarquezMisano.jpg

Marc Marquez : “je ne me cherche pas des excuses, j’aime de moins en moins parler du bras

« Cette victoire est différente pour moi, et plus importante car elle va me permettre d’être calme cet hiver. Les autres victoires que j’ai connues étaient des circuits très favorables à mon style de pilotage, celle-ci ne l’est pas. Elle vient sur un circuit sur lequel je n’ai jamais obtenu de grands résultats, même si j’ai gagné. Le premier et le deuxième pour Honda… »

Cependant, cette victoire à Misano ne le rassure pas définitivement : « je suis calme mais je ne pilote pas comme je le souhaite, et le but de la saison était d’arriver à la fin en roulant comme je le souhaite.  Je ne peux toujours pas le faire à chaque tour, mais au moins une partie de la course je peux le faire. C’est une étape. La progression se voit, c’est important ».

Il termine sur sa célébration en montant le muscle de son bras droit : « ça veut dire qu’il revient, ça l’a été plus pour l’équipe. Ils me disent toujours ‘tu es avec un bras et demi, calme-toi’, et je dis non, que j’ai les deux, et que je suis là pour concourir, pas pour me chercher des excuses. J’aime de moins en moins parler du bras, et juste me concentrer. C’est comme ça, mais la progression est bonne. C’est dédié à l’équipe ».

Avec 25 points aujourd’hui, Marc Marquez grimpe à la sixième place du classement général, avec une chance mathématique d’atteindre la troisième place de Joan Mir, qui compte 33 points de plus que le pilote de Cervera. Le championnat n’est pas fini pour tout le monde…

Marc Marquez

MotoGP Misano-2 J3 : classement

Qualifications MotoGP Émilie-Romagne

Crédit classement motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team