Pecco Bagnaia est tombé les armes à la main, au sens propre comme au figuré dans ce deuxième Grand Prix à Misano qu’il devait tout aussi bien remporter que le premier. Ce n’est qu’avec ce scénario qu’il était en mesure de préserver ses ultimes espoirs de jouer le titre face à celui qui avait tous les atouts dans son jeu grâce à un capital en points supérieur : Fabio Quartararo. Un pari qu’il était en mesure de réussir jusqu’à quatre tours du but. Il faut dire que, derrière, c’était quand même Marc Marquez.

Le même Marc Marquez a reconnu que l’Italien à la Ducati était le plus rapide. Pecco Bagnaia restait quand même dans sa ligne de mire après que le rempart Jack Miller placé devant lui se soit effacé, lui aussi, dans le bac à gravier. L’Italien a tout essayé pour garder le championnat ouvert jusqu’à Portimao, mais ça n’a pas marché. « Je poussais, aujourd’hui, c’était soit la gloire, soit le gravier », admet-il. « Le choix du pneu dur était le bon, mais nous avons dû pousser fort du premier au dernier tour. Nous étions plus rapides que le premier Misano : nous devons être heureux car nous étions toujours au sommet, mais nous sommes frustrés en même temps ».  Bagnaia parle ensuite des fans dans les tribunes : « voir autant de monde était incroyable. Pour moi, tellement de choses ont changé. Je suis désolé de ne pas avoir gagné pour eux, c’était excitant quand même ».

MotoGP Bagnaia

Pecco Bagnaia : “Fabio Quartararo méritait le titre”

Pecco rend également hommage au vainqueur : « Fabio Quartararo méritait le titre, je suis content pour lui ». Le ducatiste poursuit : « en 2020, il a perdu le championnat du monde, cette année il l’a fait. Je me suis retrouvé dans sa situation qui est celle de se battre pour la couronne pour la première fois. J’ai terminé 16e l’an dernier et je n’étais même pas toujours au sommet. L’objectif 2021 n’était pas de gagner le championnat : le but était d’apprendre et de grandir, mais course après course, les choses se sont améliorées de plus en plus ».

« Après la pause, nous avons trouvé une bonne base : je ne pense pas qu’il faille être en colère, tout ce qui est venu, c’était juste du plus », poursuit-il. « Les courses clés à mon avis étaient Mugello, Autriche-1 et Silverstone : en Italie, j’ai chuté parce que je n’étais pas trop concentré sur ce qui s’était passé avant, les deux autres fois, il y a eu divers problèmes avec les pneus qui ne fonctionnaient pas ».

L’officiel Ducati poursuit : « nous devrons apprendre de nos erreurs et essayer d’être toujours au top chaque week-end, comme cela s’est produit dans cette partie de la saison. Je pense que nous arriverons mieux préparés ».

« Garder le championnat du monde ouvert aujourd’hui aurait été difficile de toute façon, l’avantage de Fabio était en tout cas flagrant », analyse-t- il. « Nous avons essayé de prouver que nous étions forts, mais nous savions que le titre était plus entre les mains de Quartararo que les nôtres. Cependant, nous avons fait un grand saut qualitatif au cours de la saison, je pense que nous arriverons mieux préparés l’année prochaine ». 2022 sera une saison décidément passionnante, car Bagnaia pense déjà à la prochaine campagne dans le même état d’esprit de revanche que Marc Marquez. Et sans doute bien d’autres !

Pecco Bagnaia

MotoGP Misano-2 J3 : classement

Qualifications MotoGP Émilie-Romagne

Classement général MotoGP Emilie-Romagne

Crédit classement motogp.com



Tous les articles sur les Pilotes : Francesco Bagnaia

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team