Président, à chaud puisque Fabio Quartararo vient à peine de descendre du podium, avez-vous les yeux embués par ce premier titre de champion du monde MotoGP d’un pilote français ?

Sébastien Poirier : « En effet, j’ai les yeux embués comme beaucoup de Français et comme beaucoup de passionnés de moto, parce qu’on vient de vivre un moment d’émotion exceptionnel comme seul le sport sait en offrir. On a eu un magnifique Fabio, un magnifique champion, et pour la première fois de notre histoire on a un champion dans la catégorie reine, donc si on n’est pas ému là, on ne le sera jamais ! »

Est-ce que cela vous motive encore plus pour détecter et accompagner les jeunes talents français, comme vous l’avez entrepris ?

« Évidemment, c’est ce que l’on souhaite et que l’on doit, parce que cette victoire nous rappelle combien il est important d’avoir des champions pour qu’un sport rayonne, et ça correspond exactement à tout ce que l’on est en train de mettre en place actuellement, entre les écoles, les championnats régionaux et la valorisation du meilleur niveau français. C’est évidemment une motivation de plus pour faire en sorte que l’on ait plus de Français capables de gagner les titres de demain. C’est un travail de longue haleine ! Il n’y a pas de secret et je pense que Fabio le démontre totalement et parfaitement, c’est un travail qui s’inscrit dans le temps. Fabio a consacré toute sa jeunesse et sa jeune vie pour la moto et pour son sport, et il n’y a que le travail, le sérieux et l’engagement qui payent. Je crois que c’est la preuve de tout ce qu’a réussi à mener Fabio, et on est évidemment très heureux ! Bien sûr, nous en tant que fédération, on souhaite maintenir cela et avoir de tels moments d’émotion dans les années futures. »

On n’oublie pas Johann Zarco qui a fait un magnifique début de saison, et qui est le parrain de la réforme que vous entreprenez actuellement…

« Exactement ! En effet, Johann a fait une très belle saison et il réalise aujourd’hui une très belle cinquième place après avoir bien remonté tout au long de la course. Il ne faut pas oublier son début de saison qui a été totalement exceptionnel avec les podiums où figuraient deux Français. Johann est toujours en pleine carrière mais il a accepté d’être le parrain du parcours que l’on a déployé tout récemment et que l’on va porter pour la saison 2022. J’en suis très heureux par ce qu’on a besoin de nos ambassadeurs, et nos champions sont nos ambassadeurs naturels auprès de tout notre public. Quand un Johann nous accompagne, c’est vraiment un plus pour un projet et on a besoin d’avoir cette transmission et faire en sorte que les petits puissent se retrouver dans le regard et dans la symbolique de leurs champions. »

On n’oublie pas non plus Claude Michy qui est aussi partie prenante en tant qu’expert dans ce parcours…

« Évidemment ! C’est évidemment Fabio, mais à travers lui c’est la France qui gagne, c’est le sport moto qui gagne, avec tous ses acteurs, y compris ses acteurs majeurs comme Claude, et on a vraiment hâte de voir l’an prochain sur le Grand Prix de France Fabio avec son numéro de champion du monde. Tous ensemble, nous devons partager ce projet pour faire en sorte qu’il soit une réussite collective dans les prochaines années. »

Est-ce que ce titre mondial peut inciter les industriels français à soutenir le sport moto en France plus qu’ils ne le font à l’heure actuelle ?

« En tout cas, c’est l’objectif ! S’ils ne le font pas maintenant, et si on n’arrive pas à fédérer autour d’un projet structurant comme celui qu’on a présenté, on n’y arrivera jamais. Je crois qu’aujourd’hui la filière des sports mécaniques en France se porte bien, et je crois que tous les acteurs économiques ont bien conscience qu’un titre comme celui de Fabio permettra de fédérer et de dynamiser cet apport économique. On a besoin de tous pour réussir le projet, et c’est ensemble que l’on réussira !
C’est vraiment un moment d’émotion, un moment de partage et un moment de bonheur pour tous nos licenciés, tous nos moto-clubs et à tous nos bénévoles qui s’investissent quotidiennement pour la moto. Quelle que soit la discipline sportive, je crois que le monde de la moto se retrouve totalement derrière Fabio, et est très fier de son sport et de ce qu’on représente. »

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP