C’est le grand perdant de ce dimanche dévolu à un Grand Prix d’Emilie Romagne qui était le second meeting en autant de week-ends successifs à Misano. Pecco Bagnaia menait une course qu’il contrôlait après une bonne remontée. Et puis il est parti à la faute en chutant, alors que le samedi il avait dû abandonner sa pole-position pour avoir trop abusé d’une partie verte dont on a reparlé ensuite en course pour un Français… Mais ça ne l‘empêchera pas d’avoir bientôt une Ducati rouge…

Pecco Bagnaia avait toutes les cartes en main pour prolonger la lune de miel entre l’académie VR46 et le tracé de Misano. Il y a une semaine, un de ses élèves, Morbidelli, concrétiser pour la première fois en MotoGP. Cette fois c’était au tour du pilote Pramac d’ouvrir son compteur. Ey puis, patatra, on l’a retrouvé les quatre fers en l’air, alors qu’il menait sans pression directe l’épreuve.

Sur cette déception, celui qui est en tête de la liste Ducati pour succéder à Andrea Dovizioso a commenté : « je suis désolé, je vais de pair avec la malchance, c’est quelque chose qui nous dérange car on arrive à être rapide. J’ai eu des problèmes dans presque toutes les courses. Mais nous avons montré que nous sommes forts. J’ai passé un bon moment en qualifications et je me débrouillais en course. Ça fait mal de tomber pendant que vous êtes en tête. J’aurais préféré le faire en poursuivant Maverick, mais je ne poussais pas ».

« Je me sentais bien, je ne forçais pas j’étais calme »

« Ce qui est intéressant aujourd’hui, c’est que je ne poussais pas, je me sentais bien, je ne forçais pas j’étais calme. Sans pousser, je suis parti. Hier en qualifications, je donnais 100% alors qu’aujourd’hui on ne peut pas le dire. À part les premiers tours où j’ai poussé, les autres, je gérais. Tomber d’une manière aussi inexplicable m’inquiète, tomber comme ça sans avertissement est difficile à comprendre » s’interroge l’Italien.

« Nous allons maintenant étudier les données et voir ce qui s’est passé, si je me suis trompé ou s’il y avait un problème avec la moto. Je suis content par rapport à l’année dernière, mais je serais plus heureux si les choses allaient un peu mieux. J’ai perdu le premier podium à cause d’un problème technique puis à cause d’un accident stupide j’ai perdu trois courses ».

« La dernière course a été la seule que j’ai bouclée sans problème. Je suis également très désolé pour l’équipe, car personne ne mérite cette malchance. Finalement, la roue tourne. Je n’ai pas ressenti la pression de Viñales, car dès qu’il s’est approché, j’ai pu m’éloigner en toute sécurité » termine Bagnaia.

MotoGP Misano 2 J3 : classement

 



Tous les articles sur les Pilotes : Francesco Bagnaia

Tous les articles sur les Teams : Alma Pramac