L’image restera et les mots résonneront encore longtemps dans les couloirs de la direction de course. C’est d’ailleurs ce que l’on retient seulement, pour le moment, du Grand Prix d’Emile Romagne de Fabio Quartararo. Il y a pourtant eu, aussi, une bonne prestation, certes pas au niveau du vainqueur Viñales sur la même Yamaha, mais tout de même. Cependant, le fait qu’il ait été descendu de la troisième marche du podium a mis le Français hors de lui, et personne dans son entourage, pourtant fourni, n’a géré la situation…

Un pilote, à chaud, c’est à la fois une œuvre d’art et un précipité instable. Mettez un grain de sable dans son mécanisme, et vous aurait comme un dysfonctionnement. Une étincelle peut tout embraser. A l’arrivée du Grand Prix d’Emilie Romagne, la tension a été vive avec Fabio Quartararo qui a joué le face à face avec la direction de course. En cause, cette pénalité pour être passé cinq fois, soit une fois de trop, dans la partie verte du tracé. Ce qui est interdit. Mais avant d’en arriver à la sanction, on prévient. Justement, c’est apparemment le problème…

Aucun avertissement préalable ?

Fabio Quartararo a ainsi commenté : « je n’ai reçu aucun message d’avertissement sur mon tableau de bord m’informant que je risquais une sanction pour être trop passé sur la partie verte. Je regarde mon tableau de bord trois fois par tour et il y a une lumière orange qui s’allume, je m’en serais rendu compte. Je n’ai rien vu. Si j’avais été informé, j’aurais été plus prudent avec les limites de la piste dans les derniers tours ».

On lui fait alors remarquer qu’à défaut d’avoir reçu cet avertissement censé être envoyé par la direction de course directement sur sa machine, il y aurait aussi pu avoir le panneautage du muret des stands. Mais la même réponse est explicite : « c‘est une chose à laquelle on va devoir réfléchir ». Le Français termine sur le sujet : « je suis allé le dire à la direction de course mais ils n’ont rien voulu entendre ». Pourtant, la voix était forte et le ton haut…

Au passage, entre la troisième et la quatrième place, il y a trois points de différence. Ce qui veut dire que Fabio Quartararo aurait pu quitter Misano en ayant retrouvé la tête du championnat, plutôt que de rester le second de Dovizioso pour un point…

L’intégralité des propos du pilote français, qui a été catégorique sur le sujet, sera publiée ultérieurement.

Classement du Grand Prix d’Emilie-Romagne MotoGP :

Crédit classement et photo : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team