A quelques jours du début du double rendez-vous sur la côte adriatique, on peut s’attendre à ce que les records du circuit de Misano soient mis à mal, et ce dans les trois catégories.

Trois raisons militent en faveur de cette hypothèse.

La première, et la plus importante, est que le tracé italien a vu son revêtement complètement refait depuis la dernière édition. Cela a été fait non seulement en se basant sur le calcul des ingénieurs de MCI Infrastructures Engineering de Milan, spécialisée dans les pistes d’aéroport, mais aussi sur l’avis des pilotes.

A cet effet, sept zones avaient reçu chacune un revêtement avec des caractéristiques différentes, avant de recevoir le passage et les commentaires de treize pilotes italiens locaux: Michele Pirro, Lorenzo Savadori, Enea Bastianini, Niccolò Bulega, Mattia Pasini, Matteo Ferrari, Massimo Roccoli, Luca Bernardi, Alessandro Del Bianco, Lorenzo Gabellini, Giacomo Mora, Andrea Natali et Luca Vitali.

Selon nos informations, il en résulte aujourd’hui un revêtement extrêmement adhérent constitué de pierres de Sicile et d’agrégats artificiels issus de la production d’acier, une formule unique qui nous promet de beaux chronos…

Deuxième facteur positif, la météo ! Celle-ci est attendue belle et sèche au moins jusqu’à dimanche, ce qui n’a pas toujours été le cas. Sans même parler de l’inondation de 2007, on se souvient de quelques éditions durant ces dernières années qui ont connu de belles intempéries, allant même jusqu’à obtenir le record du nombre de chutes en 2017 !
Tout cela est du passé et peut être oublié, du moins pour le Gran Premio Lenovo di San Marino e della Riviera di Rimini.

Car à ce dernier succédera le Gran Premio TISSOT dell’Emilia Romagna e della Riviera di Rimini, une semaine plus tard, et, si la météo le permet toujours, ce deuxième round sera une occasion de plus de mettre à mal les chronos du Misano World Circuit Marco Simoncelli.

Jusqu’à présent, seuls Jerez et le Red Bull Ring ont connu deux Grands Prix consécutifs.
En Andalousie, le nouveau record est passé de 1’36.705 (Fabio Quartararo) à 1’36.584 (Maverick Viñales) en une semaine.
A l’inverse, en Autriche, le record de 1’23.027 appartient toujours à Marc Márquez depuis 2019, et le meilleur temps de la première semaine (1’23.450 par Maverick Viñales) n’a pas été amélioré la semaine suivante (1’23.456 Joan Mir en FP3).

Pour rappel, Ducati, KTM, Suzuki et Aprilia ont testé la nouvelle surface fin juin, puis Honda, et à nouveau KTM et Aprilia fin août !

Gardons donc en mémoire les références suivantes pour Misano…

MotoGP : 1’31.629 Jorge Lorenzo 2018
Moto2 : 1’36.754 Johann Zarco 2015
Moto3 : 1’41.829 Jorge Martin 2018

 

 



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco, Jorge Lorenzo, Jorge Martin