Pour Yamaha en général et Valentino Rossi en particulier, cette première journée à Misano a été l’instant qu’il faut pour se remettre dans le droit chemin. Le cap de celui-ci s’était en effet flouté après deux meetings sur un Red Bull Ring éprouvant pour les pilotes de la marque d’Iwata. Les voici revigorés par l’air marin venu de l’Adriatique. Le Doctor avoue avoir même rajeuni…

Le pilote d’usine Yamaha, Valentino Rossi ne s’en cache pas. Ses retrouvailles avec la piste de Misano ont été roboratives après les épreuves subies en Autriche. Une cinquième place lors de la deuxième séance d’essais libres a amené l’homme de Tavullia à la 6e place du classement général de la feuille de temps combinée ce vendredi. Après des week-ends difficiles à Spielberg, ses collègues de la marque Yamaha trustent également les trous premières places.

« Vous pourriez l’expliquer de cette façon : en Autriche, j’avais l’impression d’avoir 50 ans. Ici, à Misano, j’ai l’impression d’en avoir 30 ans. C’est très différent », s’amuse le pilote de 41 ans. « Nous avons été rapides à Misano l’année dernière aussi. Mais nous devions d’abord nous remettre sur les rails pour comprendre si nous étions encore bons. Car en MotoGP la situation change très rapidement d’un point de vue technique. Les autres constructeurs ont beaucoup testé ici, Ducati, Aprilia et KTM par exemple. Donc on ne sait jamais, mais il semble que la M1 sera compétitive ici. Nous avons encore beaucoup de travail à faire, mais je me sens définitivement plus jeune qu’en Autriche ».

« Il me manque trois dixièmes en termes de rythme de course »

Le nonuple champion du monde est à la poursuite de son 200e podium dans la « catégorie reine ». Comment voit-il ses chances ce dimanche ? « Mon rythme n’est pas mauvais, surtout l’après-midi. J’ai encore eu un peu de mal le matin, mais les choses se sont améliorées l’après-midi. Même avec des pneus usés, j’étais constamment en mouvement », a-t-il analysé. « Quartararo et Maverick sont vraiment très forts. Il y en a aussi quelques autres, par exemple Mir ou Pol Espargaró. Si je veux me battre pour le podium, je dois m’améliorer. Il me manque trois dixièmes en termes de rythme de course », estime celui qui est actuellement septième place du championnat du monde.

Alors que de nombreux pilotes se plaignent de la surface inégale de la piste sur le « Misano World Circuit Marco Simoncelli » de 4,226 km, les pilotes Yamaha s’accommodent de ces conditions : « l’asphalte est à un très haut niveau, l’adhérence est très bonne. C’est vrai qu’il y a un peu trop de bosses, mais notre moto semble être très stable, surtout dans les virages rapides », explique Rossi. « C’est l’une de nos forces et je pense que cela nous aide à être rapide ici à Misano. Mais vous devez également vous rappeler que ce n’est que vendredi. Il faudra attendre de voir comment les choses se passent samedi et surtout dimanche. Mais le début a été positif » termine le Doctor…

MotoGP Misano1 J1 : classement



Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP