Article actualisé en direct jusqu’à 10h40.

Voici le MotoGP rendu à Misano qui accueille son 24ème Grand Prix depuis 1980. Une première période a eu lieu de 1980 à 1993 et s’est terminée suite à l’accident qui a mis fin à la carrière de Wayne Rainey. Lorsque le Grand Prix est revenu à Misano en 2007, c’était sur un circuit de 4,18 km très remanié que l’on parcourt dorénavant dans le sens des aiguilles d’une montre.

Jusqu’en 2014, la piste semblait particulièrement convenir aux Yamaha qui ont remporté l’épreuve avec Valentino Rossi et Jorge Lorenzo en 2008, 2009, 2011, 2012, 2013 et 2014, mais la firme d’Iwata a dû s’incliner depuis devant les Honda de Marc Márquez et Dani Pedrosa, ainsi qu’en 2018 devant la Ducati d’Andrea Dovizioso.

Marc Márquez toujours absent, c’est donc vers le duel Quartararo/Dovizioso que se porteront les regards, les deux hommes étant séparés par seulement 3 points au championnat. Évidemment, avec le resserrement actuel des performances des MotoGP, ils seront nombreux à vouloir et pouvoir s’immiscer dans la bataille, à commencer bien sûr par les pilotes Yamaha et Ducati, sans oublier ceux de Suzuki.

Chez Honda, seul Takaaki Nakagami semble en mesure de pouvoir se mêler au combat, alors que les pilotes KTM devront encore confirmer sur ce tracé fluide les progrès spectaculaires réalisés dernièrement par la RC16.

Au chapitre des remplacements, Francesco Bagnaia fait son retour chez Pramac après avoir été déclaré apte hier, alors que Stefan Bradl continue à pallier l’absence de Marc Márquez, tout comme Bradley Smith pour Andrea Iannone.

Le doute subsiste par contre sur la prestation finale de Cal Crutchlow, récemment opéré : le pilote britannique a déclaré hier connaître des écoulement indésirables dans son bras…

Le premier cas de coronavirus chez les pilotes et la première présence du public ne risquent pas d’alléger les formalités pour rentrer dans le paddock…

Avec un ciel complètement dégagé et des températures de 27° dans l’air et 24° sur le nouvel asphalte, la météo est belle, tout comme elle l’est attendue cette fin de semaine, ce qui permet d’espérer de nouveaux records sur le revêtement complet refait. Michelin a d’ailleurs apporté 4 types de pneus avant pour répondre à la problématique du nouveau revêtement.

Voici les références passées au moment où les 22 pilotes se préparent pour cette première séance d’essais libres de 45 minutes:

Misano1 MotoGP

2019

2020

FP1

1’33.153 Fabio Quartararo (Voir ici)

1’32.198 Maverick Viñales (Voir ici)
FP2

1’32.775 Maverick Viñales (Voir ici)

FP3

1’32.081 Fabio Quartararo (Voir ici)

FP4

1’33.265 Marc Márquez (Voir ici)

Q1

1’33.147 Johann Zarco (Voir ici)

Q2

1’32.265 Maverick Viñales (Voir ici)

Warmup

1’33.409 Marc Marquez (Voir ici)

Course

Marquez, Quartararo, Viñales (Voir ici)

Record

1’31.629 Jorge Lorenzo (2018)

A l’extinction des feux rouges, comme d’habitude, c’est Franco Morbidelli qui inaugure la piste, juste devant Maverick Viñales. Ce dernier a déclaré qu’il allait (enfin) utiliser les nouveaux étriers Brembo GP4. On peut le comprendre…

Voici les pneus choisis par les pilotes pour se mettre en jambes.

Aleix Espargaró inscrit la première référence en 1’35.504 à l’issue de son premier tour lancé. Il précède son frère Pol et Fabio Quartararo.

Au passage suivant, c’est le pilote KTM qui prend le meilleur en 1’34.115, précédant son frère, puis Franco Morbidelli, Bradley Smith, Stefan Bradl et Johann Zarco : On voit que les pilotes qui ont fait des essais ici possèdent un avantage à la mise en route…

Après 10 minutes, Johann Zarco se hisse à la troisième position provisoire, avant que Fabio Quartararo ne s’empare du commandement en 1’34.039.

Les choses bougent encore très vite et Pol Espargaró reprend l’avantage en 1’33.607, devant Maverick Viñales.

Ce dernier améliore en 1’33.479 alors que les deux pilotes français restent dans le top 5.

À la fin du premier run, la hiérarchie est composée de Maverick Viñales devant Pol Espargaró, Fabio Quartararo, Franco Morbidelli, Johann Zarco, Valentino Rossi, Joan Mir, Aleix Espargaró, Francesco Bagnaia et Jack Miller : 4 Yamaha dans le top 6 et Johann Zarco porte-étendard de Ducati !

Hier, le pilote français a confirmé qu’il pensait pouvoir disposer d’une moto officielle l’année prochaine, que ce soit dans le team Factory ou chez Pramac.

Andrea Dovizioso voit une lumière jaune sur son tableau de bord et arrête son moteur.

Fabio Quartararo s’empare du leadership en 1’33.435. On se souvient que El Diablo avait mené quasiment toute la course l’année dernière avant de se faire passer par Marc Márquez dans le dernier tour… Aujourd’hui, c’est lui qui est le plus assidu en piste.

Un peu après la mi-séance, Jack Miller se positionne troisième tandis que Cal Crutchlow semble connaître des problèmes mécaniques. Visiblement, malgré la réfection du revêtement, les bosses sont toujours là…

A 15 minutes du drapeau à damier, Joan Mir, alors positionné septième, s’empare de la troisième position. Brad Binder 13e remonte à la huitième place, alors qu’à cet instant de la séance on observe les deux Ducati officielles de Danilo Petrucci et Andrea Dovizioso respectivement 19e et 21e…

La hiérarchie du top 10 est alors composée de Fabio Quartararo, Maverick Viñales, Joan Mir, Jack Miller, Pol Espargaró, Franco Morbidelli, Johann Zarco, Brad Binder, Valentino Rossi et Álex Rins.

Avant le dernier run, seul Bradley Smith, Stefan Bradl et Iker Lecuona ont utilisé un pneu arrière tendre.

Dans le rush final, Johann Zarco essaie en vain de prendre la roue de Fabio Quartararo qui améliore son propre chrono en 1’33.215 puis 1’33.089.

A deux minutes du drapeau à damier, Maverick Viñales répond en 1’32.760 avec un pneu dur arrière, entraînant dans sa roue Aleix Espargaró.

In extremis, Maverick Viñales réalise 1’32.198, reléguant le reste du plateau à plus d’une demi-seconde et battant le chrono de sa pole position réalisée l’année dernière !

Classement FP1 Grand Prix Lenovo de Saint-Marin et de la  Riviera de Rimini MotoGP à Misano :

Crédit classement : MotoGP.com




Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP