En ce samedi 12 septembre, Johann Zarco a répondu aux questions des journalistes depuis Misano en prélude au Grand Prix de Saint-Marin.

Nous sommes allés écouter (via un logiciel de téléconférence) les propos du pilote français.

Comme à notre habitude, nous reportons ici les paroles de Johann Zarco sans la moindre mise en forme, même si la première partie est traduite de l’anglais.


Johann Zarco : « Aujourd’hui ne s’est pas si mal passé, même si l’après-midi a été délicate. Il était très important pour moi d’être en Q2 car ça sauvait ma journée. En FP4, j’ai connu un problème technique sur ma deuxième moto car nous voulions essayer quelque chose sur les réglages. Mais j’ai eu un problème et j’ai dû rentrer au box. Il restait alors trois minutes et je me suis dit “pourquoi ne pas prendre la première moto pour terminer la séance ?”. Mais le pneu avait juste perdu un peu en température, et comme c’était le Hard, qui fonctionne bien mais il faut qu’il soit à la bonne température, quand je suis arrivé dans le premier gauche au virage six, à peine couché je suis tombé. Pourtant, c’était un tour de sortie, donc pas en attaque, mais ça a glissé. C’était donc avec le pneu froid mais la moto avec laquelle j’avais fait le premier run. »
« J’ai alors été inquiet car je pensais que c’était la seule moto dont je pouvais me servir en qualification. Mais le team a fait un travail incroyable et la qualification s’est passée normalement, en passant les deux pneus. Et au final, heureusement que c’était en FP4 parce que si j’avais dû aller en Q1, la moto aurait pu ne pas être prête et j’aurais dû partir de la dernière position. C’est le côté positif de la journée. »

« Pour avoir une meilleure performance et pour être plus rapide sur la moto, comme je l’ai dit hier, je pense que de petites choses m’aideront beaucoup quant au feeling. Mais clairement, c’est plus facile à dire qu’à faire. Nous sommes dans la bonne direction pour trouver, mais ça demande un peu de temps pour comprendre comment mon style peut s’adapter au mieux. J’essaie toujours de m’adapter du mieux possible pour piloter parfaitement la moto, mais mon style est encore là et persiste. Mais je suis sûr que quand nous trouverons des solutions, cela permettra d’être toujours dans le top cinq. Je dirais donc que tout est normal. »

« Toutes les Yamaha ont été très rapides aujourd’hui et j’ai aussi été vraiment impressionné par Pecco Bagnaia qui a fait un super travail ce matin et l’a refait cet après-midi. Après sa blessure, c’est très bien pour lui et pour Ducati ! Nous sommes là et et j’aimerais pouvoir me battre pour la huitième position demain. Si je peux faire ça, j’obtiendrai de bons points au championnat, puis j’essaierai de faire mieux à la prochaine. »

Vous pensez ne pas pouvoir vous battre en tête demain. Est-ce une question d’attendre un tracé plus favorable pour la Ducati ?

« Non, je pense que nous pouvons nous battre pour le podium, même à Misano. Je sens que la moto peut le faire, mais pour le moment, pas facilement. Nous devons trouver de meilleures choses pour que je puisse mieux contrôler la moto, car je ne peux pas le faire pour le moment. C’est pour cela que je ne m’attends pas à trouver cela demain. Peut-être que si, et alors pourquoi pas se battre dans le top cinq, mais dans l’état actuel, être dans le top huit serait un beau dimanche. Nous aurons un test mardi et nous pourrons essayer plus de choses sans aucune pression, pour voir si je pourrai être plus compétitif la semaine prochaine. »

Stefan Bradl a essayé le système de communication radio hier. Quelle est votre opinion sur le sujet ?

« Pour le moment, seul Bradl a testé car il n’est pas vraiment dans le championnat et c’est un pilote d’essai. Donc il le peut. Nous essaierons mardi prochain : Tous les pilotes qui le souhaitent pourront le tester mardi. Pour moi, nous avons déjà de bonnes informations sur le tableau de bord. C’est toujours intéressant et excitant de savoir que nous pourrons peut-être recevoir des informations, mais on ne peut pas faire comme en Formule 1 : Nous devons rester des Bikers (rires) ! »

Vous êtes dans le top 10 avec Francesco Bagnaia. Vous attendiez-vous à ce que Pecco soit aussi rapide dès son retour ?

« C’est une bonne chose et c’est mieux pour Ducati d’avoir cette compétition. Cela me pousse et cela le pousse également. Quoi qu’il en soit, soit vous avez énormément de douleur et vous ne pouvez rien faire, comme moi avec le premier, où vous vous attendiez à pire. Quand vous vous attendez à pire, vous vous ne sentez pas si mal, et il y a quelque chose de vraiment positif à l’intérieur de vous qui vous permet de mieux faire. Je pense qu’il avait ce genre de feeling, comme je l’ai eu également motrice. Mais oui, c’est une bonne surprise et j’aime bien quand ça se passe comme ça. C’est bien. »

Est-ce que tes deux motos sont strictement identiques, ou est-ce que tu as perdu quelques dixièmes en abîmant la première ?

« Non. Elles sont identiques. Il y avait une modification en réglages que l’on n’a pas vraiment pu tester en FP4, et cela aurait peut-être été mieux pour la qualification, mais on la reconfirmera demain durant le warmup. Je pense que l’on commence à mettre le doigt sur quelque chose qui peut être intéressant, mais les deux motos sont les mêmes, et il n’y a donc pas eu de gêne pour la qualification. »

Après deux jours passés sur les bosses, comment va ton poignet ?

« Là où j’ai eu le plus mal, c’était vendredi matin, parce que j’étais parti sans anti-inflammatoires. Mais ça allait mieux vers midi, puis le soir et ce matin, donc ce n’est pas le poignet qui me gêne. Je ne suis pas encore au maximum de l’aisance sur la moto, et comme ici il y a peu de temps de répit, c’est assez difficile, mais c’est ça le haut niveau. Je pense que si on arrive à régler les problèmes ici, ça va nous rendre plus forts pour toutes les autres courses : On comprendra comment on a réglé le problème, donc on saura le régler beaucoup plus rapidement sur les prochaines courses si ce genre de problèmes ou de soucis se reproduisent. »

Comment expliques-tu que les Pramac soient devant les machines d’usine ? À quel niveau se fait la différence ?

« Je dirais que ça se fait peut-être plus sur la prise de risque du pilote. Jack est sur une bonne dynamique où tout est calé et il va de l’avant. Dovizioso reste quand même quelqu’un de très sensible, donc là je comprends que cette piste très délicate ne le mette pas à l’aise. Il est très fort, mais à mon avis il se lâche moins qu’un Jack. Bagnaia, lui, a fait cette surprise de revenir comme on l’a dit, ou alors il est peut-être avec des antidouleurs qui lui permettent de davantage déconnecter, je ne sais pas. Mais bon, il est sur cet effet de revenir et fait très bien le job : il avait roulé très vite à Jerez et là on voit qu’il reprend rapidement le même feeling. Après, pour Petrucci, je pense qu’à cause du fait que Ducati n’ait pas montré de gros intérêts sur la dernière année avec lui, puisqu’il s’agit du premier dont on savait qu’il allait partir, je pense c’est beaucoup dans le mental : la motivation fait la différence. »

Comment se passent les discussions pour ton avenir actuellement ?

« Elles sont très claires : On sait que ça continue avec Ducati. Ça, c’est très bon. Ça sera Pramac ou le team officiel. Il n’y a pas beaucoup beaucoup de discussions mais une fois qu’on saura vraiment dans quel team aller, il y aura des petites discussions concernant les détails, les salaires et tout ça. On essaiera d’en tirer le meilleur. Les grandes lignes, c’est ça : “Pramac ou team officiel, on vous dira ça dans trois courses. Il faut voir comment revient Pecco : s’il revient suffisamment fort, alors on le prendra, si c’est toi qui est plus fort, on te prendra toi”. Donc, à voir ! Il n’y a pas beaucoup de discussions car, finalement, tout est clair et très positif. Au “moins bien”, c’est Pramac, mais ce n’est peut-être pas moins bien parce que ce sera la même chose, mais sans doute avec moins de pression. Il y a seulement l’aspect économique qui change. »

Classement Q2 Grand Prix Lenovo de Saint-Marin et de la Riviera de Rimini MotoGP à Misano :

Classement Q1 Grand Prix Lenovo de Saint-Marin et de la Riviera de Rimini MotoGP à Misano :

Crédit classements : MotoGP.com

 



Tous les articles sur les Teams : Avintia Racing