La conception du CAN (une sorte de multiprise) en MotoGP va évoluer pour permettre l’introduction du X2 Racelink Pro. Ce X2 Racelink Pro sera obligatoire pour toutes les machines du MotoGP et fournira, entre autres, un positionnement GPS amélioré pour la Direction de Course, en plus d’une communication en temps réel pour les messages émis par la Direction de Course et le tableau de bord virtuel. Le X2 Racelink Pro sera alimenté par le système électrique de la moto et nécessitera l’installation d’une antenne GPS supplémentaire sur toutes les motos.

Le bus de données CAN (Controller Area Network) est un bus système série très répandu dans beaucoup d’industries, notamment l’automobile et la moto. Il met en application une approche connue sous le nom de multiplexage, et qui consiste à raccorder à un même câble (un bus) un grand nombre de calculateurs qui communiqueront donc à tour de rôle. Cette technique élimine le besoin de câbler des lignes dédiées pour chaque information à faire transiter (connexion point-à-point). Dès qu’une moto atteint un certain niveau de complexité, l’approche point-à-point devient impossible du fait de l’immense quantité de câblage à installer et de son coût (en masse, matériaux, main d’œuvre, maintenance).

L’introduction des bus multiplexés (principalement le CAN) avait pour objectif de réduire la quantité de câbles dans les véhicules (il y avait alors jusqu’à 2 km de câbles par voiture), mais elle a surtout permis l’explosion du nombre de calculateurs et capteurs distribués dans tout le véhicule, et des prestations correspondantes (baisse de consommation, dépollution, sécurité active/passive, confort, détection des pannes…), tout en diminuant les longueurs câblées.

Par ailleurs, la Commission Grand Prix, composée de Messieurs Carmelo Ezpeleta (Dorna, Président), Paul Duparc (FIM), Hervé Poncharal (IRTA) et Takanao Tsubouchi (MSMA) a pris les décisions suivantes au cours d’une réunion organisée le 13 septembre, en présence de Carlos Ezpeleta (Dorna), Mike Trimby (IRTA, Secrétaire de la réunion) et Corrado Cecchinelli (Directeur Technologies) :

Règlements sportifs – En vigueur à partir de 2020

Restrictions de test pour les catégories Moto3 et Moto2

En réponse à une demande émanant des équipes, les essais seront limités de la façon suivante :

– Deux Tests Officiels de trois jours chacun entre le 1e février et le premier événement de la saison.

– Deux jours d’essais privés durant la saison sur un circuit convenu par les équipes.

– Six jours d’essais privés par pilote sur une piste en Europe ou dans le pays de l’équipe.

Tout roulage après le dernier Grand Prix et avant le 30 novembre comptera dans le maximum des six journées d’essais privés allouées à chaque pilote. Auparavant, les Tests au cours de cette période étaient sans restriction.

Règlements techniques – En vigueur à partir du 1e janvier 2020

Bras oscillant en Moto3

L’utilisation du bras oscillant en carbone n’est pas autorisée. (Remarque : aucune Moto3 n’en est actuellement équipée).

Tous les articles sur les Pilotes :

Tous les articles sur les Teams :