Pecco Bagnaia a comblé lors des deux derniers Grands Prix qui ont été autant de victoires tous les espoirs que Ducati avait placé en lui dès son embauche. Il devait être l’Italien gagnant sur une moto italienne et même si cela a mis un peu de temps, le déclic s’est produit. A tel point qu’il reste le dernier adversaire encore debout devant un Fabio Quartararo qui avance d’un pas décidé vers le titre mondial. Bagnaia est son dauphin au classement général avec 48 points de retard et alors qu’il ne reste que quatre Grands Prix. Ce ne sera pas facile d’arrêter le pilote Yamaha, d’autant moins que le transalpin aimerait gagner à la régulière…

Pecco Bagnaia entre progressivement dans une nouvelle dimension. Cette dernière avait déjà évolué avec la combinaison rouge du pilote d’usine Ducati, mais avec maintenant deux victoires en MotoGP à son compteur, il prend un peu plus ses aises dans la cour des grands. Et dans les cœurs, il a une partie à jouer au moment où Valentino Rossi va prendre sa retraite. En raison du fait qu’il est un pur produit de l’académie VR46, il apparait, comme Morbidelli, comme le potentiel successeur du Doctor..

Une charge que Pecco néanmoins écarte : « je dis toujours que remplacer Valentino est impossible pour ce qu’il a fait et pour ce qu’il a été et qu’il est toujours. Pour la moto c’est quelque chose d’unique, ça a réuni de nombreux fans et il a toujours su transmettre sa passion pour la moto à son public. C’est quelque chose que j’aimerais imiter, pouvoir exciter les gens ».

Bagnaia pourra jauger de cette passion suscitée au travers de son fan club qui prend de l’ampleur. Et ce dernier aurait sans nul doute une croissance exponentielle s’il arrivait à remporter le titre cette année. Mathématiquement, il a ses chances. Mais le Piémontais a aussi la tête sur les épaules : « je cours contre un adversaire très fort » a-t-il admis sur GPOne. « Je ne peux que rester devant lui et ce ne sera pas facile, mais Fabio devrait aussi faire une erreur. Mais j’espère que ça n’arrivera pas, j’aimerais gagner comme je l’ai fait à Misano, en me battant contre lui, car cela aurait plus de valeur ».

Pecco Bagnaia et le décès de Dean Berta Viñales : “cela nous concerne tous

Pour la prochaine joute, il se montre optimiste malgré le fait qu’Austin ne se soit jamais révélé comme un terrain idéal pour les Ducati. Mais cette saison, on va de surprise en surprise… « Austin est une piste que j’aime bien, très technique et difficile. J’ai hâte d’y être, je pense que ce match à l’extérieur peut très bien se passer ». Et si ça ne se passe pas bien, on remettra ça à plus tard. Car Bagnaia en est convaincu : « pour moi c’est l’aboutissement d’un rêve, mais je n’en suis qu’au début et il faudra continuer comme ça ».

Pecco termine son propos sur la nouvelle tragédie qui a frappé encore un très jeune pilote dans le monde de la vitesse moto. Sur le décès en couse de Dean Berta Viñales, il a déclaré : « c’est un grand malheur, tu ne peux pas dire grand-chose quand de telles choses arrivent, tu deviens tout petit face à une si grande tragédie. Quand tu cours tu acceptes le risque, il y a des choses qui ne peuvent être évitées et on espère que ça arrivera le moins possible et cette année il manque déjà trois très jeunes pilotes. Cela nous concerne tous ».




Tous les articles sur les Pilotes : Francesco Bagnaia

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team