C’est un moment historique qu’a vécu Valentino Rossi ce mercredi à Misano. En effet, il y a accompli ces derniers tests MotoGP de sa longue et prolifique carrière. Le prologue d’une fin de vie de pilote dont le bouquet final aura lieu sur la ligne d’arrivée de son ultime Grand Prix à Valence. Alors, avant que le grand livre ne se ferme, une page, au moins, s’est tournée avec ces derniers essais…

Valentino Rossi ne fera plus jamais de tests en MotoGP. Cette partie de son métier est consommée puisqu’il n’y aura plus d’essais avant la fin de cette saison qui sera aussi celle de sa carrière… Un élément de son environnement depuis 26 ans vient d’être enlevé. C’est une étape passée qui l’amène vers le vestiaire où il va ranger casque et combinaison. Mais ce n’est pas celle qu’il regrettera particulièrement.

Le Doctor dit ainsi sur le sujet : « c’était mon dernier test et c’était un moment important, mais les tests ne sont pas la meilleure partie de notre sport. Vous travaillez très dur, physiquement et mentalement. Je préfère les week-ends de course. Mon père Graziano était dans le box, il voulait que je continue à courir, mais ensuite il a abandonné et a accepté ma décision ». Cependant, de ces tests, il garde certains souvenirs forts : « le premier essai en 250cc, le premier essai avec la Honda 500 avec Jeremy Burgess, le premier essai avec la Honda 4 temps à Suzuka, puis l’essai pour les 8 heures avec Colin Edwards. Je me souviens aussi avec plaisir du premier test avec la Yamaha M1 en 2004, je pense le meilleur test de ma carrière ».

Voilà pour les souvenirs. Pour ce qui est du quotidien, ces deux jours de plus à Misano ont donné un 19è temps et ce sentiment : « c’était un très bon test, surtout hier. Nous n’avions aucune nouvelle pièce à essayer et nous nous sommes concentrés sur le réglage et les détails. Hier, j’ai amélioré mon rythme et le tour chrono était également assez bon. Ensuite nous avons terminé les travaux prévus et rien de plus ».

Valentino Rossi laissera un héritage sur la piste avec ses académiciens Bagnaia et Morbidelli qui font déjà beaucoup parler d’eux. Ainsi, Morbidelli est le vice-champion du monde en titre tandis que Bagnaia joue encore le championnat contre Fabio Quartararo. Sur ce duel, Vale se montre cependant réaliste : « je pense qu’il sera très difficile pour Bagnaia de remporter le titre, car Quartararo a un bon avantage, 48 points. Il reste 4 courses et 48 points c’est beaucoup, donc c’est difficile, mais il doit travailler comme les week-ends derniers où il a remporté les deux dernières courses à Aragon et Misano, et voir ce que Quartararo va faire. Il faudrait garder le championnat ouvert jusqu’à la fin ».

Francesco Bagnaia, Valentino Rossi, Gran Premio Octo di San Marino e della Riviera di Rimini

Valentino Rossi pilote d’essai ? “Peut-être que ça va me manquer, alors on verra

Il termine sur son autre élève : « Franco Morbidelli a eu une blessure qui met normalement 6 mois à guérir. Puis avec le fait que Viñales a quitté Yamaha, il a accéléré les temps pour monter sur la moto d’usine, mais il n’est toujours pas à 100%. Alors pour rouler sur ces motos il faut être à 100%, car physiquement elles sont très difficiles ».

Valentino Rossi termine en revenant sur les tests. Sera-t-il tenté d’être un jour un pilote d’essai ? « Je n’ai pas encore abordé le sujet, il faudra voir à quel point rouler en MotoGP va me manquer quand je ne le ferai plus. Ce serait bien de la piloter de temps en temps, mais comme je l’ai dit, les essais ne sont pas le meilleur moment pour un pilote, mais peut-être que ça va me manquer, alors on verra ». On rappellera que Yamaha lui a proposé un rôle d’ambassadeur mais que ses troupes VR46 rouleront aussi sur des Ducati en MotoGP en 2022.

Valentino Rossi

 

 




Tous les articles sur les Pilotes : Valentino Rossi

Tous les articles sur les Teams : Petronas Yamaha Sepang Racing Team