Lors du test officiel qui s’est déroulé à Misano la semaine dernière, la toute nouvelle machine développée par les équipes techniques HRC a attiré tous les regards dès qu’elle est entrée en piste. Et pour cause, plus qu’une évolution, c’est une révolution. La version 2022 de la RC213V est chargée d’essayer de ramener Honda au sommet, en résolvant les soucis d’adhérence à l’arrière dont se plaignent les pilotes tout en apportant un nouveau moteur plus puissant.

Honda a dévoilé le dernier prototype de son prototype MotoGP, la RC213V version 2022, conçue pour résoudre certaines faiblesses de sa machine actuelle. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les ingénieurs HRC ont énormément travaillé afin d’apporter non pas une amélioration mineure à la RC213V de l’année dernière, mais de créer un nouveau prototype. Ainsi, plus qu’une évolution, c’est une révolution.

Le directeur de l’équipe Repsol Honda, Alberto Puig, a déclaré que la moto était « un nouveau concept », et bien que personne dans le camp HRC, ni les managers ni les pilotes, ne donne beaucoup de détails, les photos de la moto parlent d’elles-mêmes.

Alberto Puig a admis à quel point la machine était différente de la version actuelle : « Je peux seulement vous dire que les changements étaient majeurs, de grands changements dans la façon dont nous abordons ce nouveau prototype. Donc, bien sûr, nous devons être confiants, et surtout très excités par le nouveau défi que nous avons devant nous pour changer un peu le concept et améliorer les performances. »

 

 

La dernière version de la Honda RC213V qui a été testée à Misano a l’air radicalement différente, mais à y regarder de plus près, c’est un condensé de nombreuses évolutions que HRC avait déjà testé par le passé.

Sur la version 2022 de la RC213V, comparé à la version 2021, on a pu observer un nouveau châssis, une nouvelle admission d’air, un nouveau package aérodynamique, une selle redessinée, une boucle arrière repensée, un nouvel échappement et un nouveau moteur. En bref, une révolution plus qu’une légère évolution.

Les ingénieurs HRC ont été très occupés et il semble qu’ils se soient inspirés de quelques idées d’autres motos alignées sur la grille MotoGP. Le nouvel échappement fait place à une nouvelle boucle arrière, qui semble abriter un amortisseur de masse. Cela n’est pas sans rappeler Ducati et Aprilia, des machines qui ont toutes deux des amortisseurs de masse dans cette zone, visant à améliorer la cohésion entre le pneu arrière et le tarmac pour améliorer la durée de vie du pneu.

Le package aérodynamique a lui aussi évolué : il semble plus petit dans l’ensemble, mais il se fixe au carénage plus en avant que sur la version 2021, devant le tube de fourche. La zone de pression sera plus en avant qu’avec l’ensemble aérodynamique actuel. En théorie, cela devrait lui donner plus d’appui sur l’avant de la machine.

Quant à la nouvelle prise d’air, elle permet d’alimenter un nouveau moteur….

 

 

Le nouveau châssis de la RC213V n’est pas si neuf qu’il en a l’air. Sur cette photo, Pol Espargaro utilise le châssis qui est apparu à Assen et qui lui convient parfaitement. Cette évolution du châssis 2021 est la base du prototype 2022. En comparant à la première photo, sur laquelle est présente la version 2022, les formes de la poutre principale sont identiques, les soudures sont au même endroit et la découpe en haut de la poutre principale près de la tête de fourche est similaire.

Mis à part le châssis, la seule autre constante semble être le bras oscillant : tout le reste sur la version 2022 est nouveau. C’est un changement énorme par rapport à la situation actuelle de Honda et c’est quelque chose qui semblait nécessaire. Ce n’est un secret pour personne, Honda a du mal en ce moment et son principal problème est l’adhérence à l’arrière, mais les équipes techniques du constructeur Japonais.

 

 

Sur le cadre, au niveau de la zone autour du pivot du bras oscillant, il y a une évolution concernant l’emplacement des boulons du support moteur qui se trouvent au-dessus et en dessous du pivot du bras oscillant.

Ici, la machine d’Alex Marquez est équipée du châssis apparu à Assen. Ici, les deux boulons du support moteur et le pivot du bras oscillant sont tous alignés dans une projection verticale soignée. Tout cela est différent sur la RC213V 2022 qui a été testée à Misano.

 

 

Sur ce châssis, concernant la zone de pivot du bras oscillant, l’alignement des boulons du support moteur et du pivot du bras oscillants est désormais incliné vers l’arrière. Le boulon du support moteur supérieur est placé plus en arrière que sur la version 2021, quant au boulon du support moteur inférieur il se situe plus vers l’avant, dépassant quelque peu du cadre.

Le plus gros problème dont se plaignent les pilotes Honda concerne l’adhérence arrière, et ce dans toutes les conditions, que ce soit en entrée de virage, en sortie de virage, mais aussi en milieu de virage. Les emplacements des boulons du support moteur montrent que Honda semble avoir fait pivoter le moteur vers l’arrière, modifiant considérablement l’équilibre de la moto. Ainsi, les ingénieurs HRC tentent de mettre plus de poids sur l’arrière pour gagner en adhérence.

 

 

Il semblerait que le travail des ingénieurs HRC ait payé. Après le test de Misano, Marc Marquez disait « Aujourd’hui, nous avons essayé une nouvelle moto. C’est un nouveau concept et c’était très intéressant. Ce ne sont pas de petites choses, c’est une grande chose. Il y a eu beaucoup de travail à faire aujourd’hui mais cela a été un grand pas en avant dans toutes les directions. Je ne peux pas vous dire où ce situe la plus grande amélioration, mais notre point faible était en sortie de virage cette année, avec l’adhérence et l’accélération… Je suis content de ce que nous avons fait aujourd’hui mais il y a encore beaucoup de travail à faire, c’est sûr. Il y a des points positifs et des points négatifs sur ce que nous avons essayé aujourd’hui, car il est impossible d’avoir la moto parfaite, mais nous avons besoin de plus de temps pour tout comprendre. »

Aussi, un des points négatifs pourrait concerner le feeling avec le train avant. Marc Marquez met fortement en contrainte son pneu avant, beaucoup plus que la plupart des autres pilotes. C’est l’une des principales raisons pour lesquelles d’autres pilotes ont eu du mal avec la Honda, car elle a été développée autour de sa nécessité de pousser fort sur l’avant.

Mais Honda semble enfin avoir trouvé une solution à ce problème, qu’ils ont essayé de comprendre toute l’année.

 

 

Au cours des tests officiels à Jerez, qui avaient eu lieu en mai, ce prototype entièrement vêtu de noir avait fait couler beaucoup d’encre. Au niveau des supports de moteur, on retrouve la même inclinaison que sur la RC213V de 2022, le moteur était déjà incliné vers l’arrière.

C’était d’ailleurs la première fois que le moteur 2022 entrait en action. Sur celui-ci,le carter d’embrayage est différent du moteur 2021 et lors du test de Misano, c’est ce moteur qui a été également mis à l’épreuve.

Il semble donc que Honda ait trouvé deux principales solutions à leurs problèmes cette année. Ils ont validé le châssis apparu à Assen, et il semble que le moteur légèrement orienté vers l’arrière apporte des améliorations.  Tout s’assemble petit à petit, les ingénieurs HRC ont combiné ces 2 solutions sur la RC213V pour 2022.

 

 

Les différentes admissions d’air étaient également un sujet de discussion au sein de l’équipe Japonaise. La façon dont l’air est acheminé au moteur peut changer radicalement le caractère de celui-ci et c’est la clé pour la connexion avec le pneu arrière. Cette photo a été prise le premier jour de test à Misano.

 

 

Lors du second jour de test, c’est cette autre prise d’air qui a été observé. Elle est légèrement différente et n’est pas sans rappeler une version déjà apparue il y a quelques mois.

 

 

En effet, lors du test officiel qui a eu lieu en mai à Jerez, cette prise d’air avait été testée par les équipes HRC. Elle est très similaire aux deux prises d’air vues au test de Misano, mais pas totalement identique.

Ainsi, Honda a dévoilé une moto qui représente un an de travail acharné, voire un peu plus. L’aboutissement de milliers d’heures d’efforts de l’ensemble des équipes techniques, de test de pièces au banc de test puis par les pilotes. Au final, les choses semblent aller dans le bon sens avec des retours positifs de la part des pilotes et des temps au tour qui confirment que la RC213V version 2022 semble être bien née et pourrait mettre fin à la spirale infernale que subit Honda.

 

Photos : Dorna Sports



Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team