Francesco Bagnaia réalise une belle année 2021. L’italien a remporté ses deux premières victoires en catégorie reine, mais une statistique ne joue pas en sa faveur. Explications.

Disputer une course à domicile est toujours un moment particulier. Certains pilotes, à l’image de Scott Redding ou Casey Stoner, ont toujours été enjoués à l’idée de performer chez eux. En revanche, d’autres cèdent à la pression du public ; Johann Zarco, vice-champion du monde 125cc et double champion du monde Moto2, n’a jamais remporté le moindre Grand Prix de France.

Pour Pecco, c’est plus compliqué, tenez-vous bien. En sept courses MotoGP disputées sur le sol italien (deux au Mugello et cinq à Misano), le dauphin de Fabio Quartararo a chuté à cinq fois ! Ce n’est pas tout : Sur ces cinq chutes, trois sont intervenues quand Pecco menait la course !

Ce « record » fou est inédit en MotoGP. Chuter en étant premier est finalement assez rare, surtout en catégorie reine. Pourtant, ce « problème » remonte bien avant son accession en MotoGP. Depuis son arrivée en mondial, Bagnaia chute beaucoup. En 2013, il ne termina pas le Grand Prix de San Marin, et chuta lors des deux rendez-vous italiens de 2014 ! En 2016 (encore en Moto3), il franchit la ligne 21e sur le tracé de Misano. Une année plus tard, lors de son arrivée en Moto2, Pecco coupe la ligne en 22e position à l’occasion du Grand Prix d’Italie. Quelle poisse !

 

 

Une saison 2021 qui promet un grand avenir au natif de Turin. Photo : Michelin Motorsport

 

Sur 19 courses disputées sur sa terre natale, 11 n’ont pas été terminées dans les points (chutes comprises), soit 57,9 %. Du moment que le pilote en question reste à l’arrière du plateau, cela est moins visible. En revanche, c’est le genre de record qu’un prétendant au titre MotoGP ne peut pas se permettre de détenir.

En effet, lorsque l’on se penche sur la saison 2021 en détail, il y a fort à parier que le Grand Prix d’Italie ait joué un rôle déterminant dans la course au sacre. C’est à ce moment-là que le « momentum » de la saison à tourné en faveur de Fabio Quartararo. Bagnaia s’est ensuite fait plus discret, et n’est plus remonté sur le podium avant la deuxième manche autrichienne. Sur les cinq premières courses de la saison, l’officiel Ducati scora 79 points, contre 55 lors des cinq rendez-vous suivant le Mugello.

Il faut tout de même rappeler que Pecco a déjà remporté deux victoires à Misano (2018 et 2021), en plus d’avoir inscrit trois autres podiums en Italie. Les chiffres précédemment énoncés restent significatifs, il faudra les garder à l’esprit durant l’année 2022, qui promet d’être grandiose.

 

 

En Italie, Francesco est très apprécié et populaire. Photo : Michelin Motorsport

Photo de couverture : Michelin Motorsport



Tous les articles sur les Pilotes : Francesco Bagnaia

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team