Maverick Viñales a rejoint ce jeudi, veille du Grand Prix d’Autriche, John Kocinsky dans les livres d’histoire… Nous étions alors en 1993 et à Assen, moment où Suzuki a viré l’Américain pour s’en être pris à son moteur 250. Le genre de sabotage que Yamaha reproche peu ou prou à celui qui était son pilote depuis quatre ans et demi. Une incroyable allégation, un douloureux épilogue, avec des mentions de la part du constructeur d’Iwata qui pourraient dissuader ses homologues d’une idée d’embauche. D’ailleurs, Kocinsky ne s’en était jamais vraiment remis…  

Un pilote qui s’en prend à sa moto au point de vouloir l’occire en ne pensant pas, au passage, qu’il peut alors être un danger pour les autres concurrents sur la piste, voilà la faute lourde qui est reprochée par Yamaha à son pilote Maverick Viñales mis à pied. Vu où en sont les deux parties, on ne voit pas très bien comment elles pourraient se rabibocher. De fait, le commentaire de Valentino Rossi ressemble à un doux rêve : « je suis très triste pour les deux. Maverick est un ami et Yamaha mon équipe, ce qui se passe est dommage pour tout le monde, même pour le championnat. J’espère qu’ils feront amende honorable, qu’ils pourront arranger les choses. Viñales est un coureur rapide, capable d’obtenir de bons résultats ». Y compris sur une Ducati VR46 ?

Puisque l’on parle de Yamaha, regardons de l’autre côté du box officiel où Fabio Quartararo a sobrement commenté : « je ne veux pas faire un gros commentaire là-dessus. Ce n’est pas une surprise pour moi, mais je ne sais pas exactement ce qui s’est passé non plus. Beaucoup de gens le savent et il m’est difficile de dire quoi que ce soit sur le sujet. Mieux vaut demander à Yamaha. Personnellement, je ne pense pas que courir seul soit un problème. »

Joan Mir, de son côté, fait un parallèle avec une récente actualité du football : « c’est comme ce qui s’est passé avec Messi et Barcelone, personne ne connaît la vérité. Je ne veux pas donner d’avis sur quelque chose que je ne connais pas parfaitement. Désolé pour la situation, pour ce qui se passe. Yamaha et Viñales ne le méritent pas. Je suis désolé pour eux ».

Viñales

Sur Viñales : « je ne sais pas s’il est vrai qu’il est arrivé au bout de la ligne d’arrivée avec l’embrayage engagé et les gaz à plein régime »

« Il est étrange qu’ils en soient arrivés à ce point. Mais eux seuls savent ce qui s’est passé et ils doivent s’expliquer » a déclaré Marc Marquez sur un sujet qui, finalement, intéresse surtout Aleix Espargaro. L’officiel Aprilia, qui est imaginé comme la future destination en MotoGP de Maverick Viñales sur les encouragements de l’aîné des Espargaró, a développé ses arguments : « dans le cas de Maverick, je vous dis que j’ai une très bonne relation avec lui. Je sais à quoi ressemble Maverick, c’est un bon gars et il a perdu son sang-froid, je ne sais pas, je ne connais pas non plus la situation réelle dans l’histoire de Maverick parce que j’ai une très bonne relation avec lui, je vous l’ai dit ».

« Et je veux lui parler pour comprendre sa situation, ce qui s’est passé, mais sans aucun doute, il faut être prudent avec les motos car ce sont des machines très puissantes et quoi qu’on fasse on met non seulement en danger nous-mêmes, mais les autres. Mais ce que j’ai dit, avec Maverick, j’ai une très, très bonne relation et je sais que c’est un gars qui est très noble, le plus du plus noble de la grille et je veux d’abord lui parler pour comprendre un peu plus la situation, plus globale ».  Rins termine cette liste exhaustive avec cette remarque lourde de sens : « je ne sais pas s’il est vrai qu’il est arrivé au bout de la ligne d’arrivée avec l’embrayage engagé et les gaz à plein régime »…

Viñales



Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP