C’est une mauvaise surprise qu’attendait Alex Rins au détour d’un virage mal négocié sur l’exigeant tracé de Portimao. Il s’en est suivi une chute de sa Suzuki. L’Espagnol s’est reçu sur son épaule droite blessée dès l’entame de saison à Jerez. Une épaule qu’il pensait depuis totalement remise. Or, il y a comme un doute avec le retour des douleurs et des mouvements de nouveau compliqués à faire. Celui qui joue la place de vice-champion du monde ce dimanche ne se considère plus à 100% et ira voir le docteur Mir dès la fin du Grand Prix du Portugal, pour parler d’une éventuelle opération…

L’enthousiasme d’Alex Rins qui surfait sur celle d’un team Suzuki en lice pour le titre constructeurs après avoir fêté celui des pilotes avec son pensionnaire Joan Mir en a pris un coup, ce vendredi, à Portimao. La faute à une chute en FP2 dont il s’est relevé avec une épaule droite chiffonnée. Celle-là même qui a avait été malmenée après un accident lors de la Q2 à Jerez… Un fait qui lui a peut-être coûté le titre, puisqu’il a été physiquement diminué durant les premières épreuves de la saison.

« C’était une petite chute, mais cela m’a surpris car je me suis un peu blessé à l’épaule en tombant tout le poids sur le côté droit de mon bras » raconte Rins dont la préoccupation transparait avec cette précision : « je pensais que j’étais guéri à 100%, mais j’ai remarqué un peu d’inconfort et je l’ai traîné un peu tout au long du FP2 dans les virages à droite », a déclaré le pilote Suzuki, qui n’est cependant pas inquiet du niveau de douleur qu’il ressent : « un peu de physiothérapie et de massage aidera pour samedi ».

« Je suis à 60, 70% »

Le pilote catalan n’attendra néanmoins pas longtemps pour évaluer s’il doit subir une intervention chirurgicale ou non. Lundi, il se rendra à Barcelone pour rencontrer le Dr Mir et décidera s’il sera nécessaire d’opérer cette épaule droite pendant les vacances d’hiver : « le dimanche, il y aura un dîner d’adieu avec l’équipe et le lundi matin, je prendrai la voiture pour aller à Barcelone, avant de rentrer chez moi en Andorre. Je verrai le Dr Mir et évaluer s’il y a vraiment la possibilité de subir une intervention chirurgicale ou non, voir quel est le risque et décider si cela en vaut la peine ou non ».

Sur le pourcentage dans lequel se trouve son épaule, Rins ajoute qu’« il est très difficile de savoir quel pourcentage je suis. La vérité est qu’hier j’aurais dit 100%, car j’ai participé à de nombreuses courses dans lesquelles je ne saurais pas évaluer ma souffrance, car en Aragon et à Valence, je pouvais être très rapide, sans presque aucune douleur. Mais ici, après la chute, avec tout le poids sur mon épaule, je dirais que je suis à 60 ou 70%. Cela me dérange un peu quand il s’agit de lever le bras. Je ne sais pas si ça passe par un nerf ou quoi, je n’en ai aucune idée ».

Álex Rins pourrait donc se faire opérer à l’épaule droite, blessé en début de saison à Jerez. Il avait été alors diagnostiqué une fracture-luxation de l’épaule droite.

MotoGP Portimao J1 : chronos



Tous les articles sur les Pilotes : Alex Rins

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar