Ça y est ! Si la petite histoire se souviendra peut-être du 1’44.794 réalisé par Joan Mir comme le premier chrono inscrit dans une séance officielle d’un Grand Prix à Portimao, les tablettes retiendront surtout le 1’40.122 inscrit ce matin par Miguel Oliveira en toute fin de séance comme le premier record du tracé Portugais en ce qui concerne le MotoGP.

Malgré un circuit à priori plus favorable aux quatre cylindres en ligne, le pilote Tech3 a précédé Maverick Viñales, Aleix Espargaró, Lorenzo Savadori (le seul en pneu tendre arrière), Pol Espargaró, Cal Crutchlow, Joan Mir, Fabio Quartararo, Takaaki Nakagami et Stefan Bradl.

Apparaissant en 13e, 14e et 16e positions, Franco Morbidelli, Johann Zarco et Jack Miller ont fait un bon début de séance mais se sont laissés déborder vers la fin, tandis que Francesco Bagnaia, Danilo Petrucci, Valentino Rossi et Brad Binder sont apparus en relative difficulté tout au long d’une session qu’ils concluent respectivement en 17e, 18e, 19e et 20e positions.

Les deux séances d’aujourd’hui sont allongées de 45 à 70 minutes pour pouvoir prendre ses marques un tracé atypique du fait de ses dénivelés: la pente maximale y est de 12 % dans les descentes et de 6 % dans les montées, tandis que la pente transversale est de 8 % en certains points.

Malgré les tests récents de début octobre sur la piste comptant neuf virages à droite et six à gauche, ainsi qu’une ligne droite de près d’un kilomètre, Michelin joue d’ailleurs la prudence en apportant 4 types de pneus avant et 4 types de pneus arrière, au lieu des 3 habituels. L’allocation comprend un soft, un medium et un hard avant au design symétrique, plus un second hard en version asymétrique avec un côté droit plus dur. Pour l’arrière, Michelin propose un soft, un medium et un hard asymétriques avec un côté droit renforcé en raison du plus grand nombre de courbe dans cette direction. Un second hard, en version symétrique, est également disponible.

En raison des séances plus longues le vendredi, Michelin met 2 sets de plus à disposition des pilotes, soit un maximum de 12 pneus avant et 14 arrière.

Brembo n’anticipe aucune difficulté et juge même le circuit portugais comme le plus facile au niveau du freinage.

La météo est également optimiste et nous promet un beau week-end ensoleillé, bien qu’un peu venteux à proximité de l’Océan Atlantique pour ce 16e Grand Prix du Portugal. Cela se confirme d’ailleurs cette après-midi avec un ciel immaculé et des températures exceptionnelles de 25° dans l’air et 31° sur l’asphalte refait cette année pour la Formule 1.

Enfin, outre la première hiérarchie qui se dessinera au terme de cette première journée sur l’Autodrome de l’Algarve, on suivra le duel entre Suzuki et Ducati, à stricte égalité de points pour le titre constructeur: seul le meilleur pilote de chaque marque marquera des points dimanche. S’il s’agit de Joan Mir ou Álex Rins, cela procurera la triple couronne à Hamamatsu pour le centenaire de la firme japonaise !

Grâce au site officiel MotoGP.com, voici quelques minutes d’images en direct dans cet article : ça ne se refuse pas !

Début de la séance: 15h00 heure française.
Fin de la séance: 16h10.

MotoGP™ Portimão

2020

Test octobre 1’40.170 Aleix Espargaró (Voir ici)
FP1 1’40.122 Miguel Oliveira (Voir ici)
FP2 1’39.417 Johann Zarco (Voir ici)

A l’extinction des feux rouges… Pas de surprise : Franco Morbidelli s’élance en tête pour bénéficier d’une piste libre, cette fois devant Johann Zarco.

Comme ce matin, les pneus tendres arrière ne sont pas utilisés sur le revêtement abrasif, en attendant que la piste se gomme. Ils le seront sans doute demain en FP3 et en qualification…

Johann Zarco inscrit la première référence de l’après-midi en 1’42.123 à l’issue de son premier tour lancé, un chrono qu’il améliore en 1’41.449 au passage suivant alors que Álex Rins chute en perdant l’avant au virage #8.

Pendant ce temps, Aleix Espargaró place son Aprilia en tête du classement en 1’41.152 puis 1’40.969.

Johann Zarco reprend brièvement l’avantage 1’40.932 dans son quatrième tour lancé mais se voit surpasser par Takaaki Nakagami pour 21/1000.

On est encore à 8/10 du meilleur temps réalisé ce matin, ou plutôt à 6 dixièmes quand Johann Zarco inscrit 1’40.723 après 10 minutes dans la séance.

Nombreux sont alors encore les pilotes qui améliorent au moins quelques secteurs en rouge, à l’image de Franco Morbidelli qui impose quelques secondes plus tard un 1’40.651 tout de suite rendu caduque par le 1’40.584 de Stefan Bradl.

Après ce premier quart d’heure parti sur les chapeaux de roues, les choses se calment un peu au moment où les pilotes rentrent dans leur box, ce qui permet de constater que la hiérarchie est composée de Stefan Bradl devant Franco Morbidelli, Johann Zarco, Maverick Viñales, Takaaki Nakagami, Brad Binder, Joan Mir, Andrea Dovizioso, Francesco Bagnaia Danilo Petrucci, Pol Espargaró, Miguel Oliveira, Fabio Quartararo, Cal Crutchlow, Lorenzo Savadori, Jack Miller, Valentino Rossi, Álex Rins, Tito Rabat et Mika Kallio.

Franco Morbidelli n’est pas à l’abri d’un problème moteur, le pilote italien ayant dû doubler son kilométrage recommandé suite aux histoires de nouvelles soupapes utilisées. Fabio Quartararo est à peine mieux loti. Chez Petronas Yamaha SRT, on croise les doigts…

Álex Rins est reparti avec sa deuxième machine et remonte rapidement à la 14e position.

Miguel Oliveira, l’homme le plus rapide ce matin, produit alors un premier effort et semblant passe de s’emparer du commandement quand il se fait gêner involontairement par Jack Miller dans le quatrième secteur.

Qu’à cela ne tienne ! Au passage suivant, le pilote Tech3 prend la direction des opérations en 1’40.270, très proche de son record de ce matin.

Sept minutes avant la mi-séance, Fabio Quartararo se positionne cinquième, juste derrière Johann Zarco. Au passage suivant, El Diablo s’empare même de la deuxième position, à 2/10 du pilote portugais. Le pilote français est un des quatre à utiliser un pneu dur à l’avant, mais on ne sait pas lequel, puisqu’il en existe deux types.

Takaaki Nakagami l’en déloge toutefois rapidement, lui-même reculé d’une ligne dans le classement par Franco Morbidelli.

À la mi-séance, moment où le pilote japonais chute sans gravité dans le virage quatre, on trouve donc Miguel Oliveira devant Franco Morbidelli, Takaaki Nakagami, Fabio Quartararo, Stefan Bradl, Johann Zarco, Pol Espargaró, Joan Mir, Andrea Dovizioso et Maverick Viñales dans le top 10. Tous ces pilotes se tiennent en 6/10.

À 30 minutes de la fin de séance, Johann Zarco repart pour un nouveau run en ayant troqué son pneu arrière dur contre un médium.

Pol Espargaró sort la grosse attaque et se positionne quatrième, puis deuxième au passage suivant : 2 KTM en tête !

Johann Zarco remonte au cinquième rang alors que Michelin nous annonce que la piste est maintenant à 35°.

À 20 minutes du drapeau à damier, au moment où Valentino Rossi chute sans gravité au virage #4, Stefan Bradl inscrit 1’40.240 et parvient ainsi à contenir pour 8/1000 une attaque de Cal Crutchlow.

Ça commence à attaquer de toutes parts, et Francesco Bagnaia bondit de la 19e à la septième position. Dans la foulée, Franco Morbidelli frôle la barre des 1’40 en inscrivant un nouveau record en 1’40.079.

Miguel Oliveira et Maverick Viñales ne ménagent pas non plus leurs efforts et intègrent ou réintègrent le top 3.

Au passage suivant, le pilote Yamaha, en dur/dur, met à mal la barre 1’40 en 1’39.931.

Il reste 10 minutes quand les pilotes commencent à rentrer à leur box pour préparer l’emballage final. On constate que les pneus arrière tendres commencent à sortir, à commencer sur les machines de Jack Miller, Andrea Dovizioso, Danilo Petrucci, Valentino Rossi, Tito Rabat et Mika Kallio. Ce n’est sans doute pas fini…

Pour le moment, c’est Joan Mir, alors 15e et en médium/médium, qui progresse le plus, jusqu’à la cinquième position provisoire.

Takaaki Nakagami semble bien s’être remis de sa chute puisque, avec un pneu dur à l’arrière, le pilote LCR s’empare de la deuxième position, 36/1000 derrière Jack Miller en 1’39.895 qui bénéficie de son arrière tendre.

Johann Zarco réalise alors le meilleur temps en 1’39.744 mais Maverick Viñales est également dans un excellent tour qu’il finalise en 1’39.664.

Le pilote français n’entend pas en rester là et claque alors un magnifique 1’39.417, reléguant le pilote Yamaha a plus de 2/10.

Aleix Espargaró vient se rappeler aux bons souvenirs de tout le monde en positionnant son Aprilia en deuxième position alors que, dans la dernière minute, ils sont encore six améliorer les premiers secteurs…

Au final, malgré bon nombre d’améliorations, personne ne parviendra toutefois à détrôner le pilote français !

Rendez-vous demain à 10h55 pour la troisième séance, d’une durée habituelle de 45 minutes !

Classement FP2 du Grand Prix du Portugal MotoGP sur l’Autodrome International de l’Algarve à Portimão :

Crédit classement : MotoGP.com



Tous les articles sur les Pilotes : Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Avintia Racing