C’est un Aleix Espargaró mécontent contre Johann Zarco qui conclut sa saison au terme d’un Grand Prix du Portugal agrémenté par une honorable huitième position sur son Aprilia. Entre les frères Espargaró et le Français, le contentieux n’est pas d’hier et il s’est exacerbé depuis Brno, jour de course où le pilote Avintia et Pol, l’officiel KTM, ont eu maille à partir dans leur lutte pour le podium. Depuis, le double Champion du Monde de Moto2 est particulièrement observé par la fratrie, et c’est Aleix, l’aîné, qui est monté au créneau à Portimao…

Ce dont on peut être certain, c’est que Johann Zarco et les frères Espargaró ne passeront pas l’intersaison ensemble. A Portimao, Aleix a rappelé qu’il y avait comme un froid entre son nom et le Français, et il s’y est repris à deux occasions, pour qu’il n’y ait pas de doute sur son ressentiment à l’égard du tricolore.

Cela a commencé lorsque, au terme de la FP4, Johann Zarco a traversé la piste pour rejoindre son box au guidon de sa Ducati fumante. Une manœuvre susceptible de sanction, mais que la direction de course a évalué avec indulgence, puisque pas une goutte d’huile ne s’était échappée de la GP19 blessée. Une façon d’appréhender la scène qui n’a pas été au goût de l’Espagnol : « encore un beau boulot de la Direction de course, qui ne pénalise pas un pilote qui traverse la piste avec le moteur de sa moto cassée et une fuite d’huile », a commenté l’officiel Aprilia sur son réseau social.

Comme une fixation

Puis il y a eu la course. L’occasion d’en remettre une couche lors de la conférence de presse. Selon les déclarations recueillies par Motorsport.com, le pilote Aprilia a ainsi une nouvelle fois accusé Zarco, insistant sur le fait qu’il est coutumier d’un comportement irresponsable sur la piste. « Lorsque la moto souffle de la fumée, vous ne savez pas d’où elle vient. Le problème est que Zarco n’apprend jamais. En course, il a frappé deux pilotes devant moi, c’est incroyable ».

« Je n’ai rien contre, mais si vous voyez de la fumée sortir de la moto, vous ne pouvez pas traverser la piste dans un virage en quatrième vitesse, où les gens arrivent à plein régime à près de 200 kilomètres à l’heure » a commenté l’Espagnol, mélangeant ainsi les faits du samedi avec ceux qu’il a constaté le dimanche…

Il termine : « si quelqu’un vient par derrière et qu’il y a de l’huile ou de l’eau, cette personne peut mourir. C’est une question de responsabilité. Il ne se soucie pas de tout ce qui peut arriver au reste des pilotes, c’est ce qui me met en colère ». Au passage, on rappellera que le même Aleix Espargaró a aussi eu maillé à partir avec ses collègues durant cette saison. Il a même été sanctionné pour ça…

MotoGP Portimao J3 : classement

 



Tous les articles sur les Pilotes : Aleix Espargaro, Johann Zarco

Tous les articles sur les Teams : Aprilia Racing Team Gresini