C’est une paire qui fait déjà sensation et un choix qui alimente les discussions. En MotoGP l’an prochain, il y aura deux frères réunis autour d’une des plus prestigieuses équipes d’usine de la vitesse moto qu’est Repsol Honda. Son directeur assume ce choix en rappelant que le jeune qui arrive et qui débutera dans des conditions exceptionnelles est un double Champion du Monde avant d’être le frère de l’aîné aux huit couronnes… Qui se voit ainsi enlevé l’idée de s’en aller voir ailleurs…

Une fine stratégie offerte par la retraite opportune d’un Jorge Lorenzo comme déjà oublié. Mais Alberto Puig, directeur de l’écurie Repsol Honda, assure qu’il n’y a jamais eu d’autres considérations que les résultats dans ce choix, ce qui le détermine comme le plus juste : « il est le champion du monde de Moto2 et c’est pourquoi nous pensons que c’est une excellente opportunité pour nous et pour lui. Si vous ne considérez pas son nom de famille, tout pilote qui remporte un titre mérite cette opportunité chez Honda. C’est le seul facteur ici et non le nom de famille. »

On notera que le contrat signé n’a qu’une durée d’un an. N’est-ce pas un piège pour le jeune Márquez qui n’aura qu’une seule saison pour faire ses preuves sur une des motos les moins dociles du plateau MotoGP ? En fait, il faut interpréter la démarche autrement, car, derrière, il y a un autre plan… « Il est de faire correspondre le contrat avec ceux qui ont une durée de deux ans. C’est ce que nous avons convenu avec les parties. Il avait cette opportunité, il a été courageux de l’accepter et voyons comment cela va se passer. »

Lorsque Puig parle des « parties » qui ont pris part dans ces négociations, doit-on compter Marc Márquez parmi elles ? Il répond : « je dirais que Marc ne s’est jamais immiscé dans cette affaire. Bien sûr, si nous lui avions demandé, il aurait dit oui. Mais il ne s’est jamais beaucoup intéressé à cela. Et si vous lui demandez, il est normal de dire oui. La conversation n’a pas eu lieu avec Marc, mais avec Álex et son responsable, Emilio Alzamora. »

Pour le futur plan de travail organisé en vue des tests qui auront lieu dès ce mardi à Valence, Alberto Puig précise qu’Álex Márquez se fera la main sur la Honda LCR qui était celle de Johann Zarco durant les trois derniers Grand Prix en lieu et place de Nakagami. L’évaluation de la RC213V 2020 sera quant à elle confiée à Marc Márquez et Stefan Bradl.


Tous les articles sur les Pilotes : Alex Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team