Cal Crutchlow sort de sa longue hibernation néanmoins douillettement vécue en Californie. Il va falloir qu’il s’en déconfine si l’on prend acte de la volonté du monde des Grands Prix de lancer sa saison à Jerez le 19 juillet prochain. Ce qui n’est pas si loin compte tenu qu’il lui faudra traverser l’Atlantique avec le peu d’avions qui peuvent encore le faire, sans doute se mettre en isolement volontaire avant de se rendre en Espagne. En attendant, il reprend pied avec l’actualité du MotoGP et a son idée sur le gel technique décidé jusqu’à la fin 2021. Une décision sage mais qui, selon lui, réjouit surtout un constructeur…

Cal Crutchlow monte en puissance et c’est bon signe pour qui espère une reprise de l’activité en MotoGP. Avec, en point d’orgue le lancement de la saison 2020. Le 19 juillet à Jerez apparaît comme le Saint Graal. Il reste encore à faire pour y arriver. Mais si la Formule 1 réussit à rouler en Autriche le 5 juillet, pourquoi pas ?

Depuis que la pandémie du Covid-19 s’est abattue sur le monde, le microcosme des Grands Prix s’est mis en mode survie. Un plan de sauvegarde d’activité a été adopté, montrant une vraie solidarité des acteurs du paddock, le calendrier est remanié en temps réel avec des choix douloureux mais assumés, un nouveau protocole d’organisation est mis en place, avec l’impératif sanitaire comme priorité. Bref, ça travaille et on pense même à la suite, avec le gel des évolutions moteur et de l’aérodynamique jusqu’à la fin 2021.

« Une moto en bénéficiera, mais le pilote fait la différence »

Une disposition qui fait réagir l’Anglais de 34 ans : « ils ont pris la bonne décision », commence le pilote LCR Honda sur Speedweek.com avec Simon Patterson. « Hervé Poncharal, IRTA et MSMA ont bien fait. C’est difficile parce que nous voulons toujours améliorer la moto, comme les ingénieurs, mais c’est plus juste pour tout le monde. La clé sera si vous êtes satisfait de votre moto et de votre configuration. Il est difficile de savoir comment, en fonction de notre situation actuelle, nous pouvons nous améliorer. »

Avec cette nouvelle conjoncture, la lecture des feuilles de temps de l’intersaison laisse à penser qu’il y a d’ores et déjà des gagnants et des perdants dans cette nouvelle donne. Honda n’apparaît pas particulièrement en position de force. Qu’en pense Cal Crutchlow ? « Il y a une moto particulièrement solide, et je ne dirai pas laquelle, qui en bénéficiera » assure-t-il. « Mais le pilote fait également une grande différence sur la moto. Alors c’était juste et c’est positif pour le Championnat du Monde. »

L’équipier de Nakagami termine : « Aprilia et KTM n’ont même plus à rattraper l’écart avec les autres motos car ils ont de bonnes machines et des pilotes rapides. Nous avons une bonne base pour le championnat et j’ai hâte qu’il commence. » Pas mieux !



Tous les articles sur les Pilotes : Cal Crutchlow

Tous les articles sur les Teams : LCR Honda