Pecco Bagnaia va entrer dans une intense réflexion durant cette trêve estivale au terme de laquelle il espère en tirer une synthèse et une énergie qui lui permettront d’élever son niveau de jeu. En effet, il est le premier à reconnaître qu’il subit plus la domination actuelle de Fabio Quartararo qu’il ne la contrecarre. Dès la rentrée, le mois prochain, il sait qu’il lui faudra montrer un tout autre visage s’il veut commencer par remonter les 47 points de retard au championnat qu’il compte sur le Français à la Yamaha…

Pecco Bagnaia a cru à Jerez qu’il était entré dans la bonne dynamique pour s’ancrer parmi la courte liste des prétendants au titre cette saison. Il n’en est certes pas encore exclu, puisque l’Italien est tout de même troisième au classement général provisoire. Mais de leader momentané, il a accumulé depuis l’Espagne des points de retard, jusqu’à en compter 47 à la mi-saison… Son butin est maigre face à celui qui mène les débats puisque le Champion du Monde 2018 de Moto2 ne revendique que trois podiums. Il a été troisième à Doha-1, puis deuxième à Portimão et Jerez. Officiel Ducati, il n’est pas leader de la marque non plus, un statut laissé à Johann Zarco, qui évolue sous les couleurs de l‘équipe satellite Pramac.

Alors, forcément, à l’heure des comptes, Bagnaia ne peut être heureux : « pour le moment, Fabio Quartararo et la Yamaha ont une longueur d’avance » avoue l’éminent académicien VR46 qui précise sur son passif dans la hiérarchie : « c’est certainement beaucoup de points… J’ai essayé et j’essaie toujours d’obtenir le maximum ».

« À mon avis, nous avons une possibilité, mais nous devons faire un pas », a souligné le pilote d’usine Ducati. « Si nous voulons avoir une chance dans la lutte pour le titre, nous devons nous améliorer. Je dois m’améliorer en tant que pilote et la Ducati devra peut-être faire un pas en tant que moto aussi. En tant que pilote, je dois encore m’améliorer. Dans certaines situations il faut en tirer le meilleur, même quand on lutte, comme à Assen. »

Bagnaia

Bagnaia : “j’aimerais aussi beaucoup parler à l’équipe pour trouver quelque chose qui puisse nous aider”

Lors du Grand Prix des Pays-Bas, l’Italien s’est battu avec un engagement total pour garder Quartararo puis Nakagami et le reste de la meute derrière lui. Mais Pecco a exagéré, en allant trop de fois dans la fameuse partie verte de la piste, ce qui lui a valu d’être sanctionné d’un « long lap », le repoussant au sixième rang.

« Nous aurons beaucoup à faire », a déclaré Pecco en évoquant la pause de cinq semaines avant le double impact de Spielberg les 8 et 15 août. « Pendant cette pause estivale, je me concentrerai beaucoup sur le fait d’être mieux préparé et encore plus ‘prêt’ en Autriche ». Il termine : « j’aimerais aussi beaucoup parler à l’équipe pour trouver quelque chose qui puisse nous aider. Car en ce moment Fabio et Yamaha ont une longueur d’avance », insiste le pilote Ducati de 24 ans.

Classement Championnat MotoGP après Assen (9/19) :

Assen

Crédit classement motogp.com

 



Tous les articles sur les Pilotes : Francesco Bagnaia

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team