Marc Marquez est revenu en MotoGP après neuf mois d’absence. Une période durant laquelle, à l’entendre, beaucoup de choses ont changé. Pour lui, c’est un vrai monde d’après son accident à Jerez en juillet 2020 qu’il a découvert. Et rien à voir avec la crise sanitaire. Le niveau du plateau s’est élevé, certes, mais les motos sont aussi différentes et c’est ce qui le préoccupe au plus haut point. Il tire la sonnette d’alarme en signalant que la pente prise est dangereuse. Par ailleurs, et sur son état, il confirme que s’il voit qu’il ne peut plus gagner, il restera à la maison…

Marc Marquez, dans un entretien à Radio Catalunya, a beaucoup parlé d’avenir. En partant d’un constat du présent qui l’inquiète fortement. Il dit ainsi, avec une certaine gravité : « le MotoGP a changé. Les dépassements sont de plus en plus difficiles et il devient souvent nécessaire d’inventer des manœuvres à la limite, dans des sections particulièrement tortueuses, voire en courant un peu trop de risques ». De la part de celui qui a quelque part optimisé la notion de corps à corps sur la piste, au sens littéral, depuis son arrivée dans la catégorie en 2013, la remarque interpelle.

Mais la suite est aussi intéressante. Marc Marquez semble avoir trouvé un cheval de bataille : le correcteur d’assiette des motos, que les pilotes n’utilisent à présent plus seulement pour mieux s’élancer, mais aussi en course. Pour l’octuple Champion du Monde, nous avons avec cette technologie l’outil qui nuit au spectacle et met en cause la sécurité : « nous sommes dans le meilleur championnat du monde, avec les meilleures marques, de nombreux champions qui font partie de la grille MotoGP et tout le monde veut que les motos courent. Pour l’instant, c’est le cas, je ne sais pas si ce sera le cas à l’avenir, il conviendra de se poser des questions ».

Marc Marquez et le précédent Dani Pedrosa

Cette prise de position mérite que l’on s’y attarde. Car au-delà de la conviction d’un immense pilote qui inspire le respect, on ne peut que se souvenir des propos de Dani Pedrosa en son temps contre les ailerons, qui commençaient à faire leur apparition, et qui, depuis, sont des accessoires incontournables sur toutes les motos. Dans les deux cas, nous avons un pilote Honda qui, sans le dire ouvertement, met à l’index une usine Ducati qui a ouvert une voie et pris une avance sur un sujet auquel Honda n’avait pas pensé.

Le contexte des remarques de Marc Marquez ne se limite donc pas forcément à une grande certitude personnelle. Pedrosa avait désigné les ailettes comme de dangereuses lames de couteaux. Marc Marquez s’inquiète de voir des motos se rapprocher des 400 km/h. Dans les deux cas, des images sont fortes pour marquer les esprits. Ce qui ne veut pas dire qu’il n’y a pas danger. Mais intrinsèquement, le MotoGP est un sport dangereux. L’octuple Champion du Monde s’interroge aussi sur la capacité des circuits à s’adapter à ces nouvelles vitesses : “il n’est pas nécessaire que nous roulions à 360 km/h sur la ligne droite au Qatar. Mais tant que c’est comme ça, bien sûr, tout le monde veut faire ça. Avec des motos qui vont de plus en plus vite, ce n’est qu’une question de temps avant que toutes les zones de dégagement de tous les circuits du monde ne deviennent trop petites“.

Marc Marquez termine sur sa situation personnelle. Son retour au plus haut niveau s’effectue lentement, mais sûrement. Cependant, à la question de savoir ce qu’il fera s’il constate qu’il ne peut plus être celui d’avant, il se montre assez clair : « je suis très heureux de pouvoir à nouveau courir et j’espère le faire au plus haut niveau pendant le plus d’années possibles. Sinon, je n’ai aucune idée si je veux ou non rester lié au championnat si je prends ma retraite. Maintenant je suis là, je suis en compétition, je suis toujours dans ce championnat du monde parce que je veux gagner. Le jour où je sens que je ne suis pas compétitif, que je ne peux pas gagner, je resterai à la maison ». Il semble donc acquis qu’il ne suivra pas la trajectoire de Valentino Rossi.



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Ducati Team, Repsol Honda Team