Le site officiel MotoGP.com a diffusé une vidéo dans laquelle Cal Crutchlow explique pourquoi les pilotes ont pour habitude de sortir leur jambe au freinage.

Pour ceux qui ont un peu de mal avec l’accent de Coventry, nous vous proposons notre traduction…

Cal Crutchlow : « La raison pour laquelle nous sortons notre jambe de la moto lors du freinage, dépend des pilotes. Lorsque tu freines et que tu sors la jambe, selon le mouvement de celle-ci en avant et en arrière, cela te permet de changer le centre de gravité de la moto ».

« C’est un fait, mais pour moi, cela peut venir d’autre chose. Lorsque l’on apprend à un enfant à faire du vélo, s’il sent qu’il ne va pas réussir à s’arrêter, alors il pose les pieds au sol.  C’est une réaction naturelle, une sorte de réflexe ».

« Donc je sors ma jambe droite puis je la remonte rapidement pour utiliser le frein arrière. À l’inverse, dans un virage à gauche, il est plus facile de laisser tanguer la jambe car on peut la rabattre à la dernière seconde, lorsque la moto s’incline à 54° ».

« Je pense que pour les freinages en ligne droite, nous sommes à la limite parce que nous freinons un peu plus tard donc la phase de décélération est réduite. À l’inverse dans les petits virages et les virages plus fluides où il n’est pas nécessaire de freiner autant, on ne sort pas la jambe ».

« Quand tu as ta jambe de sortie, ce qui arrive automatiquement, c’est que tu décélères moins la moto car tu n’utilises pas le frein arrière. C’est pourquoi j’ai tendance à la ranger le plus vite possible pour pouvoir freiner quand j’en ai besoin ».

« Pour revenir au centre de gravité, si tu bouges ta jambe en avant, tu pourras mettre plus d’appui vers la tête de la machine sauf qu’en faisant cela, il faut veiller à compenser afin que l’arrière ne se soulève pas.  C’est alors compliqué de bouger dans une petite zone de freinage ».

« Sortir ta jambe sur une MotoGP peut également la déranger (rire). En effet, quand la moto commence à bouger, si tu n’as pas les genoux collés au réservoir pour avoir une certaine stabilité, alors c’est pire. Il y a toujours un juste milieu à trouver pour garder la moto la plus immobile possible ».

« Normalement les pilotes plus petits sortent davantage leur jambe que les grands. Ainsi, ces derniers ont plus de force avec le haut de leur corps ce qui leur permet de bloquer leur poignet dans la zone de freinage. De plus, le fait d’être assis plus en arrière leur permet d’avoir une position confortable lors des phases de décélération ».

« Lorsque je ne sors pas la jambe, j’ai l’impression d’aller moins vite. Sortir la jambe est non seulement instinctif, mais aussi, pour moi, la meilleure façon de conduire ma moto ».

 


Tous les articles sur les Pilotes : Cal Crutchlow

Tous les articles sur les Teams : LCR Honda