En retrouvant une piste de Losail sur laquelle il avait si bien brillé dimanche dernier, Maverick Viñales assurait que ce Grand Prix de Doha ne serait certainement pas la simple répétition de celui du Qatar. Et en effet, la journée du vendredi a confirmé quelques différences à prendre en compte dans les futures stratégies pour ce dimanche. L’officiel Yamaha reste rapide, mais il a joué avec le feu lors de la FP2, ne gagnant sa réservation pour la Q2 de ce samedi que dans les derniers instants …

Maverick Viñales a raison de rester concentré et de ne pas se laisser aller à l’euphorie d’une première victoire 2021 en MotoGP, pourtant acquise avec la manière. Vendredi, il a tourné avec les gommes medium à un rythme plus que soutenu, mais en passant les pneus tendres pour aller cherche le chrono et ainsi s’assurer d’une place dans le top 10, l’exercice s’est révélé être loin de la formalité.

Le leader du championnat le reconnaît d’ailleurs volontiers : « l’attaque contre le chrono ne s’est pas déroulée comme prévu. Nous pouvons être beaucoup plus rapides. Cependant, le rythme était là, je me sentais plutôt bien avec le pneu medium, même si ce n’est pas le meilleur pneu pour nous ici. Après avoir basculé en mode qualification, le sentiment a changé et nous allons examiner ça. Mais je suis assez calme, je sais que nous pouvons bien faire. Sur la moto, je me sentais bien en FP1 et aussi pour la plupart de la FP2. Nous pouvons faire quelque chose de vraiment bien. Le point le plus important est d’avoir l’opportunité d’être à l’avant-garde, de se battre pour la course ».

Il ajoute par rapport à ses autres collègues en Yamaha : « je me sentais bien et je n’ai eu aucun problème avec mon grip. Nous n’avons pas pu obtenir le maximum, mais il semble que nous soyons en Q2. C’est fantastique et notre rythme de course était excellent aussi ». Sur le sens du vent dans la ligne droite et les conditions météo qui influent celles de la piste à Losail, il prend du recul par rapport à certaines théories : « il ne faut pas trop s’inquiéter de la météo. Je ne sais pas si les vents contraires aideraient non plus. Zarco et Bagnaia sont encore arrivés deuxième et troisième ».

Viñales : « deux courses sur la même piste ne sont jamais identiques »

Viñales pense déjà à la course, avec une certitude : la stratégie de dimanche dernier qui lui a si bien réussi devra être adaptée à d’autres circonstances : « je ne pense pas que le plan du Qatar fonctionnerait à nouveau. Deux courses sur la même piste ne sont jamais identiques. Dans la première course, nous avons poussé au bon moment. Quand Ducati s’est un peu relâché, nous étions là. Maintenant, nous avons probablement besoin d’une stratégie différente ».

Le pilote de 26 ans l’ébauche ainsi : « nous devons essayer de mieux nous élancer, pour être le premier à tourner dans le premier virage, mais nous ne pourrons probablement pas le faire. Les Ducati sont trop fortes au départ. Ensuite, nous devons nous assurer que nous arrivons à gérer les pneus pour qu’ils ne s’effondrent pas », explique Viñales, qui a déjà clamé à qui voulait l’entendre que le dispositif d’aide au départ de Yamaha était encore loin du compte.

MotoGP Qatar 2 J1 : chronos



Tous les articles sur les Pilotes : Maverick Vinales

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP