Jorge Martin a impressionné la semaine dernière par son départ de feu lors du Grand Prix du Qatar, qui l’a fait bondir de 14e sur la grille à quatrième au premier virage. Le voilà de retour à Losail, circuit de cet exploit, mais pour le Grand Prix de Doha. Et cette fois, il inquiète plus qu’il n’amuse. Lors de la journée du vendredi, le pilote Pramac a en effet montré qu’il pouvait tenir un rythme en course inquiétant pour ses adversaires. Dans le sillage de son équipier Zarco, le rookie espagnol semble déjà en Q2. Il partira donc a priori mieux que 14e dimanche …

Du haut de ses 23 ans, Jorge Martin a joué dans la cour des grands ce vendredi dévolu au Grand Prix de Doha. Cette fois, il n’y a pas eu photo avec les autres rookies que sont Bastianini et Marini, et d’autant moins que l’Espagnol est carrément dans le top 5. Il ne s’en est fallu que de 53 millièmes pour qu’il ne soit pas, aussi, leader dans son écurie Pramac, où l’aîné n’est autre que Johann Zarco.

« C’était vraiment une très bonne journée », a déclaré le Champion du Monde Moto3 2018, qui a terminé 15e de la première course à Doha avec des pneus détériorés. « C’était bien que nous soyons de nouveau ici après une semaine de congé. Ce qui m’a laissé le temps de regarder la course. J’ai regardé beaucoup de choses et je savais où je pouvais m’améliorer. Quand j’ai retrouvé la piste, j’ai immédiatement eu un meilleur rythme que la semaine dernière ».

Jorge Martin affiche un rythme solide

Martin poursuit : « j’étais déjà assez content après la FP1. En FP2 avec un réservoir plein, j’ai pu mettre 1’54 plusieurs fois, ce qui est plus important que le temps individuel. Ensuite, j’ai réussi le 1’54.0 tout seul avec le nouveau pneu. Je savais que je pouvais mettre un temps de 1’53 derrière un autre pilote ».

« Le temps de 1’53.5 est bon », assure Jorge Martin, cinquième du Championnat du monde Moto2 avec 2 victoires en 2020. « Cependant, les conditions étaient pires que la semaine dernière en FP2. Ma deuxième tentative a été assez bonne, j’en suis très content ».

Martin révèle également : « je travaille sur mon style de pilotage. Ce n’est pas grand-chose à propos de la configuration, c’est la même chose qu’avant. J’ai besoin de savoir où exercer une pression physique et où me détendre. Je me sens mieux physiquement et je suis maintenant un peu plus fluide ». Jorge Martin, apparemment, grandit vite.

Jorge Martin hausse le ton au Qatar.

MotoGP Qatar 2 J1 : chronos

 



Tous les articles sur les Pilotes : Jorge Martin

Tous les articles sur les Teams : Pramac Racing