Ça y est, la saison MotoGP 2021 a débuté en ce vendredi 5 mars sur le circuit de Losail au Qatar !

Certes, lors de cette première journée réservée aux pilotes d’essais des constructeurs, aux rookies et aux pilotes Aprilia bénéficiant des concessions, les conditions étaient tout sauf idéales, avec un fort vent cet après-midi et une piste vraiment très très très poussiéreuse générant des gerbes impressionnantes !

Mais finalement, peu importe, car l’important était bien d’entendre et de voir des MotoGP rouler, après une trêve hivernale un mois plus longue que de coutume.

Cette première journée, comme les suivantes, a vu la piste s’ouvrir à midi heure française pour se fermer à 19 heures.

Stefan Bradl a laissé passer une bonne heure avant de s’élancer puis s’est rapidement imposé en haut de la feuille des temps avec tout d’abord une référence en 1’59.587 lors de son sixième tour.

Les heures ont ensuite défilé et le pilote Honda a progressivement accéléré son rythme, en particulier lors de la dernière demi-heure, pour conclure la séance en 1’55.614 lors du 55e de ses 60 tours accomplis.

Certes, cela reste encore un peu loin du record absolu du circuit réalisé par un certain Marc Márquez en 2019 en 1’53.380, mais il ne s’agit que de la première des cinq journées d’essais MotoGP avant le Grand Prix du Qatar, et l’Allemand précède tout de même son plus proche poursuivant de plus de 1,2 seconde ! Cela ne va pas calmer la polémique sur son double rôle de pilote d’essais et (probablement) pilote remplaçant de Marc Márquez

Stefan Bradl : « Au début, c’était vraiment venteux et très poussiéreux, donc il était très difficile de piloter. Je peux le sentir maintenant car vous devez dépenser tellement d’énergie pour emmener la moto que cela vous rend très fatigué. Mais vers la fin, les conditions se sont un peu améliorées même si elles n’étaient pas parfaites. Mais quoi qu’il en soit, nous avons pu faire ce que nous avions à faire, ce qui est important car j’étais un peu inquiet que cette journée pouvait être perdue. Au final, c’est une journée positive et nous avons pu faire beaucoup de travail.
Au début, j’ai été surpris car cela faisait longtemps que je n’avais pas roulé au Qatar. Je pense que la dernière fois où j’ai piloté une moto ici remonte à 2016. J’ai simplement essayé de faire ce qu’il y avait à faire mais je me suis tout de suite senti très à l’aise sur la moto, donc j’ai eu un feed-back positif dès le début et je suis heureux de la façon dont la journée s’est déroulée. C’est très positif pour moi. Nous avons fait tout ce qu’il y avait à faire. Bien sûr, nous nous sommes un peu plus concentrés sur l’électronique aujourd’hui, mais cela a été une bonne journée sur laquelle nous pouvons nous appuyer pour les prochains jours.
Nous avons une sorte de plan pour chaque jour, et bien sûr nous avions un peu peur de ne pas pouvoir le suivre aujourd’hui mais finalement nous avons pu au moins en faire une partie. Aujourd’hui concernait l’électronique et lors des prochains jours nous allons nous concentrer sur des domaines différents qui sont sur la liste, châssis, moteur, et ce que nous sommes autorisés à faire. Nous avançons pas à pas et, comme je l’ai dit, je suis heureux de la façon dont aujourd’hui s’est déroulé. Tout va bien jusqu’à présent mais il y a encore beaucoup de travail à faire avec cinq jours de plus. »

Crédit classement et photos: MotoGP.com, Box Repsol



Tous les articles sur les Pilotes : Stefan Bradl

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team