La saison 2020 de MotoGP est pour le mois intéressante. Inédite dans son calendrier, l’enchainement de ses meetings qui connaitra une finale sur un circuit inconnu de tous, sa course au titre est débridée depuis que le Roi a dû se mettre en congé en laissant son sceptre visible par tous. Il faut bien le reconnaître, l’absence de Marc Marquez a mis du piment, libéré les énergies, ressuscitée les ambitions, mis la résignation sous l’éteignoir. C’est dire si l’officiel d’une écurie Honda à présent comme une coquille vide était grande. Une aura, une prestance, une main mise qui, selon Chicho Lorenzo, a conduit à quatre péchés d’orgueil lorsque la malchance a enrayé la belle mécanique à succès qu’est le phénomène de Cervera…

Chicho Lorenzo se fait toujours remarquer par des analyses tranchées lorsqu’on lui demande de se prononcer sur des thématiques concernant le MotoGP. Le père du quintuple Champion du Monde prénommé Jorge a récemment fait le point sur le cas Marc Marquez. La faute, la chute, la blessure et la précipitation sont les quatre phases qui l’ont amené à regarder aujourd’hui les Grands Prix depuis son canapé. Pour Chicho Lorenzo, la manière dont tout ceci s’est déroulé était autant une succession d’erreurs que de la malchance.

Selon le père de Jorge, le champion Honda a ainsi commis plus d’une erreur, à commencer par son retour en piste à Jerez 2 quatre jours après l’intervention, une tentative qui a échoué après plusieurs tours en FP3 et FP4. « Marc Marquez est le pilote qui retient toute l’attention cette saison. Premier au Grand Prix d’Espagne pour sa blessure, au Grand Prix d’Andalousie pour son retour et au Grand Prix de République Tchèque pour la nouvelle opération. Il est normal que les gens qui ne sont pas au courant de tout ce que se passe dans ce sport soient surpris », explique Chicho Lorenzo sur sa chaîne YouTube.

“Les médecins sont des personnes sous pression”

Pour le père de Jorge Lorenzo, Marc Marquez a commis quatre erreurs cette saison. « Marquez dans la première course avait le rythme pour gagner et n’aurait rien dû risquer. Il a commis deux erreurs : la première qui l’a fait sortir et ensuite celle qui l’a fait tomber après sa remontée. Mais cela ne s’arrête pas là, après trois jours, il revient à Jerez, forçant à nouveau la situation et ne peut pas courir. C’était la troisième erreur ».

« La dernière erreur a été de forcer la récupération qui l’a fait retourner en salle d’opération, retardant son retour ». On rappellera cependant que la version officielle parle d’une ouverture de fenêtre qui a malencontreusement brisé la plaque qui tenait son humérus…

Beaucoup ont blâmé les médecins qui lui ont donné le feu vert pour courir quelques jours après l’opération. « Les médecins sont des personnes sous pression. Dans une situation normale, ils auraient suivi les temps de récupération établis, mais il s’agit du MotoGP » a ajouté Chicho Lorenzo. « Si le retour de Marquez s’était bien passé, personne n’aurait interrogé les médecins. Cette situation avec Marquez créera des précédents, les médecins seront désormais plus prudents lorsqu’ils laisseront les pilotes MotoGP courir ».

Et cela a peut-être commencé avec le tibia de Pecco Bagnaia. L’italien voulait revenir pour le Red Bull Ring 2 après son opération. Avant d’annoncer qu’il attendrait finalement septembre et Misano

 



Tous les articles sur les Pilotes : Marc Marquez

Tous les articles sur les Teams : Repsol Honda Team