Fabio Quartararo a sifflé la fin des célébrations de son titre mondial dans le box Yamaha en signalant que si l’usine d’Iwata ne se mettait pas sérieusement au travail, il considérerait toutes les propositions qu’on lui ferait pour continuer à embellir son palmarès. Le Français a même fixé une échéance et c’est déjà demain puisque l’on parle du mois de février prochain, lors des tests de Sepang qui marqueront la fin de la trêve hivernale. Un ton qui a résonné jusque dans le box d’un Joan Mir qui l’a trouvé visiblement suffisamment adapté pour l’utiliser à destination de son actuel employeur Suzuki…

Fabio Quartararo, en tapant du poing sur la table Yamaha, aurait-il fait école du côté de Joan Mir qui vient de mobiliser les troupes Suzuki d’une façon qui ne souffre nullement l’interprétation sur les conséquences d’une déception technique ? Le Champion du Monde 2020 de MotoGP déchu de son titre par celui à qui il emploie la stratégie du rendez-vous su objectif déclare ainsi sur Motosan : « si je devais me rendre compte que l’équipe n’a pas aussi faim que moi, je n’aurais aucun problème à partir et à changer couleurs ».

Voilà qui est dit. Cependant, les derniers tests de Jerez qui préparaient la saison 2022 ont révélé des situations différentes entre le Français et l’Espagnol : « si nous étions arrivés à Jerez et n’avions rien vu de très pertinent, il est clair que j’aurais commencé à envisager différents choix pour l’avenir, c’est sûr ». Une évaluation qui, au passage a été celle de Fabio chez Yamaha

Joan Mir, Team Suzuki Ecstar, Jerez MotoGP™ Official Test

Joan Mir : “je veux gagner à nouveau

Mir ajoute : « je veux gagner à nouveau. Pour l’instant j’ai de bonnes sensations ici, j’ai vu qu’il y avait des choses à tester, en plus de voir que les deux pilotes d’essai sont là, tout cela me réconforte et me motive ». Sur sa colère d’avoir eu le sentiment d’une certaine inertie chez Suzuki en 2021 il précise : « ce n’est pas que j’attendais plus de Suzuki, c’est que je ne pensais pas que les autres s’amélioreraient autant. Mais la vérité est que c’était un fait. Puis, quand ils s’en sont rendu compte, ils ont poussé les choses à s’améliorer, mais évidemment au cours de la saison nous n’avons pas beaucoup de tests pour obtenir de vrais résultats en termes de performances ».

Cela étant dit, le message est passé. Tant de la part de Fabio Quartararo vers Yamaha que de Joan Mir chez Suzuki. Cependant, même si la déception devait être de mise ces prochains mois, il n’y aura jamais assez de Ducati pour tout le monde…

Joan Mir, Team Suzuki Ecstar, Jerez MotoGP™ Official Test



Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo, Joan Mir

Tous les articles sur les Teams : Team Suzuki Ecstar