MotoGP : Fabio Quartararo et Yamaha sont déjà à la croisée des chemins

par | 20 novembre 2021

L’euphorie d’un titre mondial des pilotes ramené par Fabio Quartararo dans un stand Yamaha qui en était privé depuis 2015 n’aura pas duré longtemps. Dès après le sacre légitimement fêté à Misano-2, les réalités de Portimao et de Valence se sont imposées au pilote et au constructeur. Et notamment celle-ci : la Yamaha n’est pas au niveau de la Ducati. La magie du Français, appréciée depuis le début de la campagne 2021 au guidon de la M1, a soudainement disparu après le sacre et le sujet mis sur la table est d’ores et déjà l’après 2022. Le tricolore et son manager clament à qui veut l’entendre que « tout est ouvert ». Et au fur et à mesure que le temps passe, on a l’impression que ça se referme avec Yamaha…   

Une impression qui deviendrait presque certitude au lendemain des deux jours de test à Jerez qui ont donné des pistes sur ce que seront les forces en présence en 2022. Et dans cette évaluation, Yamaha inquiète par une inertie dommageable dans les têtes et les esprits des pilotes. A commencer par Fabio Quartararo, qui a été très clair sur ce qu’il attendait de son actuel employeur, et sur les conséquences qui découleraient de la grande déception de ne pas avoir été écouté…

Fabio Quartararo : “je demande des choses importantes, j’espère vraiment qu’ils m’écouteront”

Le Champion du Monde 2021 fixe même une échéance. On pourrait même croire à un ultimatum… « Au moins avant les tests en Malaisie, je ne signerai rien. Je veux voir l’évolution de la moto. Je pense que c’est normal. Je ne veux rien signer pour 2023 avant le début de 2022 ». Et il ajoute : « je connais ma valeur. Je vais attendre encore un peu pour voir comment l’équipe se positionne avec Yamaha. Je veux surtout voir l’évolution de la nouvelle moto à Sepang. Je demande des choses importantes ».

« Si je les vois aller dans une direction complètement différente, alors cela pourrait affecter mon avenir avec Yamaha. J’espère vraiment qu’ils m’écouteront. Mais il n’y a pas que moi, ‘Dovi’ et Franco aussi demandent plus de puissance moteur ». Fabio Quartararo termine : « Yamaha sait exactement quelles sont les faiblesses. Vous pouvez voir également très clairement quel est le point faible ». La rentrée du MotoGP en février sera chaude…

Tous les articles sur les Pilotes : Fabio Quartararo

Tous les articles sur les Teams : Monster Energy Yamaha MotoGP